Actualités

Procès Marc Yombouno contre des jeunes de Guéckédou : le verdict attendu le 31 mai

Me Lancinet Sylla, avocat de Marc Yombouno

Poursuivi pour injures et diffamations à l’endroit du ministre du Commerce, Marc Yombouno, Karamo Kissi Touré, Kémo Tounkara et Boura Daniel Léno étaient encore ce jeudi, 3 mai 2018, devant le juge du Tribunal de Première Instance de Dixinn pour la suite des débats.

Au moment des plaidoiries, la partie civile en l’occurrence Me Lancinet Sylla avocat du Ministre du commerce a dans cette affaire, déclaré que c’est une campagne de dénigrement qui a été entamée par les accusés à l’encontre de son client, Marc Yombouno.

Selon lui, depuis le 5 février 2018, comme s’ils (les accusés, NDLR) étaient à la solde d’une autre personne qui les manipulait. Le ministre a été traité de tous les mots : des injures et des propos diffamatoires lui ont été proférées, dit-il.

A la suite de ces faits graves, poursuit l’avocat, le ministre du commerce a pris l’initiative de les faire citer devant le Tribunal de Première Instance de Dixinn, mais Kémo Tounkara et Boura Daniel Léno, ont pris conscience de la gravité de leurs comportements et sont allés vers le ministre présenter des excuses.

Pour le cas de Karamo Kissi Touré, dit Me Lancinet Sylla, l’accusé a rejeté les accusations portées contre lui et a refusé de répondre aux questions du Tribunal, donc je demande à ce qu’il soit déclaré coupable et de payer une amende de 500.000.000GNF au ministre.

Par ailleurs, le procureur Mohamed Samoura, requiert que Karamo Kissi Touré  et Kémo Tounkara, soient retenus dans les liens de la culpabilité pour injures et diffamation et écopent de 7 mois d’emprisonnement.

Me Modibo Camara, de la défense, a quant à lui, soutenu lors de son intervention que dans tout ce que ses adversaires ont avancé comme preuves devant le tribunal, qu’en aucun cas, le nom de Marc Yombouno n’a été cité dans la publication faite par son client Karamo Kissi Touré. Pour lui, il n’y a aucune référence faite à Marc Yombouno dans cette publication parce qu’on parle de DJAH et d’ailleurs, la partie civile n’a pas montré l’intégralité de la publication de son client devant le Tribunal, mais juste une partie.  Donc, je me dis que c’est un acharnement de Marc Yombouno contre Karamo Kissi Touré. Il doit être déclaré non coupable par le tribunal, dit Me Modibo Camara de la défense.

« J’estime que le tribunal a tenu compte des arguments que j’ai développés et il appliquera la loi conformément aux dispositions pénales qui répriment les faits invoqués par Marc Yombouno, dans ce procès. Je suis confiant dans ma plaidoirie », déclare Me Modibo Camara au sortir de l’audience.

Quant à celui de la partie civile, Me Lancinet Sylla, il dit avoir la ferme conviction qu’en raison de la constance des faits, Karamo Kissi Touré ne peut échapper à la répression.

Rendez-vous est donc pris le 31 mai 2018 pour le délibéré.

Alhassane Djigué

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top