A LA UNE

Affrontements à la frontière Guinéo-malienne : le gouvernement guinéen brise le silence

Au lendemain des violents affrontements survenus à la frontière guinéo-malienne, le ministre guinéen de l’Administration du territoire et de la décentralisation s’est prononcé. Interpellé par des journalistes ce matin en marge d’une réunion du comité de suivi de l’accord politique du 12 octobre entre acteurs guinéens, Bouréma Condé a souligné que l’attitude des maliens qui voulaient franchir la frontière guinéenne est anormale.

«Le couple Malien et ceux qui l’accompagnaient ont exigé que les gendarmes guinéens lèvent la barrière pour qu’ils puissent entrer en territoire guinéen. Ce n’est pas normal. Quand vous franchissez une frontière, et cela c’est partout dans le monde, il y a des règles qu’il faut observer. Nous avons eu la sagesse d’instruire à nos forces de sécurité sur place de ne pas donner un seul coup de feu », affirme-t-il.

Le ministre ajoute avoir pris langue avec les autorités maliennes, afin que cela ne se répète plus.

«J’ai appelé aussitôt le ministre des Affaires Etrangères du Mali. Nous lui avons dit voilà ce qui se passe. La réponse de monsieur le ministre m’a consolé. Il m’a dit que c’est une bavure de nos compatriotes, nous avons pris des dispositions pour que cela ne se répète plus», relate-t-il.

Bouréma Condé a fait état d’une cinquantaine de blessés, sans pour autant confirmer les pertes en vies humaines annoncées sur les réseaux sociaux.

Abdourahamane Diallo

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top