A LA UNE

Forum de l’Etudiant Guinéen :  lancement de l’édition 2018

La deuxième édition du Forum de l’Etudiant Guinéen (FEG) a été ouverte ce jeudi, 10 mai 2018, par le Chef de l’Etat.  Les activités se dérouleront jusqu’au 12 mai 2018, au palais du peuple. Cette année, le  thème choisi porte sur l’innovation.

L’ouverture de cette deuxième édition a connu la présence de diplomatiques et de plusieurs invités vénus de l’extérieur.

Dans son discours, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, a parlé de l’objectif de cette 2ème édition.

«L’objectif du Forum de l’Etudiant Guinéen est de mettre en rapport les étudiants, les futurs bacheliers avec les institutions d’enseignement supérieur guinéennes et étrangères. De créer également un contact direct entre les entreprises, les étudiants, les élèves et diplômés guinéens. La qualité de la formation et de l’apprentissage reste notre premier défi à relever pour retrouver rapidement et dépasser même le niveau de qualité qui faisait jadis la réputation de notre système éducatif», affirme Abdoulaye Yéro Baldé.

Après avoir loué les efforts du président de la République pour  la réforme du système éducatif,  Amadou Oury Diallo, président des étudiants de Guinée, a dégagé des attentes.

«Nos attentes pour cette deuxième édition sont nombreuses. Il s’agit de la création et la pérennisation d’une plateforme d’échange entre nous et les acteurs de la vie socioprofessionnelle, la disponibilité du Wi-Fi dans nos institutions d’enseignement, la pérennisation de l’observatoire national des métiers, l’institutionnalisation d’un cadre d’accompagnement visant à édifier les étudiants sur les choix des offres de formation…», dit-il.

Prenant la parole, le chef de l’Etat a relevé d’abord la non qualification, selon lui,  des enseignants guinéens. Alpha Condé a, par la suite, souligné la nécessité de redorer le blason de l’enseignement guinéen.

«Il est fondamental que nous qualifions mieux nos universités afin de pallier à l’insuffisance des ressources humaines. Nous sommes en train de construire des universités, c’est bien, mais ça ne suffit pas. Il faut doter ces universités de moyens qui permettent aux étudiants d’avoir accès réellement à la révolution (Technologique Ndlr), aux nouvelles technologies. Nous  sommes donc décidé à mettre à la disposition des étudiants,  toutes les conditions pour que l’éducation en Guinée soit parmi les meilleurs dans le monde», souligne-t-il.

En plus des échanges qui se feront, des stands sont mis en place pour permettre aux étudiants d’être en contact avec les entreprises.

Abdourahamane Diallo

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top