A LA UNE

Affaire El hadj Doura : le Président de la Chambre régionale de commerce de Conakry parle (Interview)

Elu il y a 6 mois à la tête de la Chambre Régionale de Commerce, d’industrie et d’artisanat de Conakry, Mamadou Baldé est sur tous les fronts. Aussitôt revenu d’une tournée qui l’a mené entre autres à Dakar et à Tunis, il s’est montré actif dans l’affaire Elhadj Doura, cet autre opérateur économique mort dans les mains de ses ravisseurs.

De retour de Dalaba où il a accompagné le corps de ce dernier, Baldé Royal, comme l’appellent ses partenaires d’affaire, a accordé une interview à la rédaction de Mosaiqueguinee.com. Notre interlocuteur a aussi dégagé ses priorités à court terme à la tête de cette entité.

Lisez !

Mosaiqueguinee.Com : Elhadj Abdourahmane, cet opérateur économique enlevé par des criminels, a été retrouvé dans une tombe. Vous vous êtes personnellement impliqué depuis la phase des recherches. Vous avez aussi participé à son enterrement à Dalaba, pourriez-vous nous en parler ?

Mamadou Baldé : comme vous le savez, le peuple de Guinée et l’ensemble des opérateurs économiques du pays ont vécu cette situation très douloureuse depuis le 05 décembre 2017 (Date d’enlèvement d’Elhadj Doura Ndlr). Personnellement, je suis très heureux d’être associé et d’assister aux différentes étapes de la démarche. C’est un cas très douloureux, compte tenu la façon dont l’opérateur économique a été traité. Il ne méritait pas cette façon d’être traité. Mais en bon croyant, on estime que c’est grâce à la volonté de Dieu que sa mort a pu mobiliser l’ensemble du peuple de Guinée y compris le Président de la République, qui s’est impliqué personnellement pour mettre main sur les ravisseurs.

Je salue aussi la détermination de la gendarmerie nationale et particulièrement le Chef d’état-major de la gendarmerie nationale, le Général Ibrahima Baldé.

Comment expliquer votre implication personnelle ?

 Ce n’est pas ma première fois de m’impliquer dans des situations qu’un parent, un compatriote ou un opérateur économique peut subir. Parce que je suis disposé à accompagner tout type de personne qui a besoin de mon service. Je suis aussi très heureux d’être l’un des plus actifs dans les démarches concernant Elhadj Doura. Je me suis impliqué, d’abord, pour une cause humanitaire, puis parce que je suis le Président de la chambre régionale de Commerce. Je suis obligé donc de m’impliquer pour la cause de tout opérateur économique.

 Vous venez d’une mission à l’étranger, quel était l’objet de ce déplacement ?

 J’ai conduit une délégation d’opérateurs économiques guinéens à un Forum économique organisé à Tunis les 24, 25 et 26 avril. Cette délégation a valablement représenté la Guinée. J’étais avec certains opérateurs économiques expérimentés, pour sortir l’image de la chambre régionale de Conakry, les potentialités de la Guinée et attirer des investisseurs étrangers. Comme vous le savez, il a fallu 15 ans pour qu’on mette enfin cette chambre régionale de Commerce. Elu à sa tête, je mesure l’ampleur de cette responsabilité qui m’obilise d’être disponible pour aller défendre cette chambre, défendre l’économie guinéenne à travers le monde.

A court terme, quelle est votre vision ?

La Chambre ne dispose pas aujourd’hui d’un siège qui lui appartient, on est toujours locataire. Aujourd’hui, mon premier souci, c’est comment trouver un local appartenant à la chambre. Après cela, il faudrait que je puisse organiser des séminaires de formation parce qu’il faut passer à la formalisation de ce secteur, pour que chacun comprenne par exemple le cadre qui le lie aux services administratifs comme la douane et les impots. Mes visions sont énormes non seulement pour la chambre régionale, mais aussi pour la chambre nationale.

 Thierno Amadou M’Bonet Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top