Actualités

Micro-finance : le Crédit Rural de Guinée, plus proche des paysans de Diécké (Publireportage)

La caisse du Crédit Rural de Guinée (CRG) dans la sous-préfecture de Diécké à Yomou, joue un rôle de premier plan dans l’économie de cette cité désormais cosmopolite et connue pour abriter les installations de la Soguipah.

Diécké est une grande zone agricole où les superficies des plantations d’hévéa, de palmiers à huile et de café se comptent à perte de vue. L’existence dans cette bourgade reculée du sud de la Guinée de  l’unité agro-industrielle de la Société guinéenne de palmiers à huile et hévéa (Soguipah) et les relations économiques qu’elle entretient avec les planteurs, constitue une opportunité pour le Crédit Rural de Guinée.

«Notre combat est de permettre à ceux qui n’ont pas accès au système bancaire classique d’accéder à des prêts, au système d’épargne selon leurs capacités. La proximité est de rigueur chez nous. Ce qui fait que le Crédit Rural de Guinée occupe le premier plan sur le plan géographique » explique Haba Jonas, chargé de gestion de la Caisse du Crédit Rural à Diécké et du Bureau Villageois d’Epargne et de Crédit Notre de la sous-préfecture Bignamou.

Ouverte à la clientèle depuis  1993, la caisse du CRG de Diécké, de par sa stratégie, protège les paysans de l’effet dévastateur des usuriers et autres spéculateurs qui rançonnent les agriculteurs.

«Les banques classiques, poursuit M. Haba,  ne peuvent  pas atteindre les populations jusque dans les villages. Ce serait les abandonner dans les mains des usuriers s’ils ne sont pas pris en compte par nos institutions de micro-finance. Nous sommes dans tous les villages, nous sommes les amis de la population à la base. »

A la Caisse de Diécké Centre, l’on compte dans les livres 3004 adhérents, des emprunteurs qui ont librement pris des crédits. Et 1762 ont « confiance » au CRG  en  déposant leur argent dans caisses.

Au total, on compte 4766 adhérents qui traitent avec le CRG en toute confiance.  L’encours de crédit est plus de 1 milliard 539 millions de francs guinéens et le niveau de l’épargne est de  1 milliard 596 millions francs guinéens, à la date du 27 Avril 2018.

En tenant compte de la zone profondément agricole, le Crédit Rural de Guinée a créé deux produits très adaptés.

Dans  le Crédit agricole, affirme le chargé de gestion de la caisse de Diécké, il y a le crédit agricole ordinaire pour les paysans qui cultivent le riz et le  crédit agricole de Rente, octroyé aux paysans qui ont des plantations d’hévéa et de palmier à huile.

«Le crédit agricole s’élève à près de 400 millions de francs guinéens pour le moment. Nous sommes au début de la saison et les demandes sont nombreuses. Dans notre plan d’affaires,  la prévision d’octroi de crédit est de 1 milliard pour le crédit agricole et de près de 3 milliards pour l’ensemble des crédits » précise M. Haba.

Avec l’interconnexion prochaine du réseau des caisses du Crédit Rural de Guinée, M. Haba entretient l’espoir d’une amélioration de la rapidité des opérations et du renforcement des capacités. Pour une institution qui s’inscrit dans la durée auprès de ces communautés, aucun sacrifice n’est de trop.

«Le CRG est incontournable de par son rôle qu’il joue. Pendant Ebola, note-t-il, nous sommes restés auprès des clients et certaines personnes parmi  nous en sont mortes. Ceci a valu au CRG le 6ème Prix européen de la Micro-finance », souligne Haba.

Amadou Touré

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top