A LA UNE

 Souleymane Traoré, patron des patrons des Fonds africains d’entretien routier : «…la Guinée va évidemment en tirer bénéfice»

Elu à la tête de l’Association des Fonds d’Entretiens Routiers d’Afrique (AFERA) au mois de février dernier à Addis-Abeba à l’occasion de la 16ème assemblée générale de cette structure créée en 2003, le guinéen Souleymane Traoré, par ailleurs Directeur Général du Fonds d’Entretien Routier de Guinée (FER) présidera cette organisation pendant deux ans.

Dans une interview accordée à la rédaction de Mosaiqueguinee.com jeudi 17 mai 2018, il a parlé de l’objectif de l’AFERA, des enjeux liés au domaine de l’entretien routier en Afrique, mais aussi de l’avantage que la Guinée pourrait tirer de son mandat à la tête de l’organisation.

Lisez !

Mosaiqueguinee.com : au mois de février dernier, vous avez été élu président l’AFERA, qu’est-ce qui a prévalu à votre élection ?

Souleymane Traoré : la candidature de la Guinée a été présentée à nos homologues de l’Afrique par le groupe Afrique de l’Ouest, qui regroupe tous les fonds d’entretiens routiers de la sous-région. C’était à la 16ème assemblée générale au mois de février à Addis-Abeba. Suite à cette candidature, la Guinée, à travers ma personne, a été élue à l’unanimité pour présider les destinées de l’AFERA pour les deux (2) prochaines années.

Vous étiez récemment à Addis-Abeba pour prendre fonction. Est-ce que vous avez mesuré le travail de restructuration et d’émergence de l’AFERA qui vous attend ? 

L’AFERA est une association créée depuis 2003. Cette année, elle va devenir une agence spécialisée de l’Union Africaine. Elle est donc à  un tournant de son histoire. Nous avons décidé de mettre en place un Secrétariat exécutif qui va être permanent à Addis-Abeba. En devenant une agence spécialisée de l’Union Africaine, nous devons prendre part à toute la détermination de la politique routière de l’Afrique. Donc ce tournant historique qui coïncide à notre présidence, nous mesurons toutes les responsabilités qui s’y attachent.

 Que comptez-vous faire pour promouvoir l’AFERA ?

Il faut donc le rappeler, l’AFERA est une organisation dont le but est d’échanger les bonnes expériences, promouvoir la recherche des bonnes pratiques et du financement à travers les partenaires techniques et financiers. A travers cela, nous développons un certain nombre de protocoles notamment avec la fédération internationale des routes.

Aujourd’hui, nous sommes en train de discuter et d’élaborer un protocole d’accord avec la Banque Mondiale. Donc c’est tout cela qui constitue le programme du nouveau bureau exécutif.

Un guinéen à la tête de l’AFERA, quel sera l’avantage de la Guinée ?

La présidence d’une organisation internationale, quelle qu’elle soit, c’est d’abord un facteur de rayonnement pour le pays. Le premier avantage que la Guinée en tire et qui est la conséquence directe de la brillante présidence assurée par le professeur Alpha Condé à la tête de l’Union Africaine, c’est le rayonnement de la Guinée.

Au-delà de cela, nous prenons le leadership au niveau de l’Afrique pour aider l’ensemble des fonds d’entretiens routiers à se maintenir comme fonds routiers de deuxième génération à ne pas régresser. Comme tous les autres, la Guinée va évidemment en tirer  bénéfice.

Interview réalisée par Mamadou Sagnane 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top