A LA UNE

Tounkara (SLECG) fait le point des négociations avec le Gouvernement: «il faut qu’on ait les 8 millions»

Un autre round des négociations entre le syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) et le gouvernement a eu lieu jeudi, 17 mai 2018 dans les locaux du ministère de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration.

La situation des enseignants homologues non encore pris en charge à Kindia, le cas des syndicalistes mutés et la fixation du salaire de  base des enseignants à 8 millions, étaient les points à l’ordre du jour.  Il faut dire que les deux premiers points étaient des préalables pour aller aux négociations proprement dites sur le salaire de base des enseignants. Ils avaient même été l’objet de discussions antérieures entre les deux parties  avant cette rencontre.

Au sortir de la salle de négociation, le Secrétaire général adjoint du SLECG, Oumar Tounkara, s’est prêté aux questions des journalistes.

«Les préalables sont en train d’être satisfaits. C’est le cas des enseignants homologues de  Kindia qui ont fait 7 ans sans être engagés et nos responsables syndicaux arbitrairement mutés.  Le ministère de l’enseignement supérieur a promis d’examiner cette question pour qu’une solution idoine soit trouvée. En ce qui concerne les 8 millions, les négociations ont commencé aujourdhui sous la médiation de Monsieur Alya Camara Inspecteur Général du Travail. Chaque partie a campé sur sa position. Pour le gouvernement ce n’est pas possible de donner les huit millions. Pour les syndicalistes, les huit millions sont possibles. Les membres du gouvernement ont demandé ce qui nous motive à donner les huit millions. Nous avons dit que c’est le fait que tous les services de recette de l’Etat fonctionnent à plein temps : le port, l’aéroport, les impôts, la douane et la téléphonies… Les huit millions, Il faut que le gouvernement nous les donne parce que nous n’allons jamais accepter d’être les éternels perdants… Notre position est invariable, il faut qu’on ait les  8 millions», a déclaré Oumar Tounkara.

Alya Camara, l’inspecteur général du travail a invité le SLECG à faire preuve de patriotisme en privilégiant le dialogue.

«Le seul moyen pour trouver une solution à cette crise est et reste le dialogue. Nous invitons nos amis à faire preuve de patriotisme. Nous allons poursuivre les discussions autour des 8 millions», a indiqué  l’inspecteur général du travail.

Le prochain round devrait avoir lieu  le mardi 22 mai 2018.

Bouka Barry 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top