Actualités

Nouveau Gouvernement : l’éléphant arrive avec un pied cassé ! (Par Habib Marouane)

Le Chef de l’État a meublé ce samedi le gouvernement de son 3ème Premier Ministre avec un effectif de 33 ministère dont 7 au rang de Ministres d’État.

La nouveauté

L’on enregistre dans cette composition la création de deux départements. Qui sont :

  • Le Ministère chargé des hydrocarbures et,
  • Le Ministère des investissements et du Partenariat Public-Privé jusque-là logé à la Présidence de la République.

14 entrants, 17 confirmés et 2 permutations.

Il n’ya plus de Ministres intouchables, les deux qui ont battu le record de longévité ont été purement et simplement mis à la touche. C’est le Ministre Damantang Albert Camara et Me Abdoul Kagbelen Camara.

Les couacs

Seulement 3 femmes contre 30 hommes.

Dans l’ossature gouvernementale, 3 postes ont été supprimés, à savoir : 1- Le Ministère de l’élevage,

2- Le secrétariat Général des affaires religieuses et,

3- Le secrétariat Général du gouvernement qui a un pouvoir de siéger lors des Conseils de Ministres.

Les incohérences

Un mandat dédié aux femmes et aux jeunes, mais aucun Ministre n’a moins de 40 ans et pire, 3 femmes sont appelées.

Outre, on devrait fusionner deux départements pour mieux éviter la pléthore. C’est, le ministère de l’industrie des petites et moyennes entreprises et celui des investissements et du Partenariat public-privé.

Des dénominations fantaisistes et qui ne s’y collent pas du tout. C’est notamment, le Ministre d’État, de la défense en charge des affaires Présidentielles ou encore le Ministre d’État Conseiller Personnel du Président de la République et Ministre de l’industrie des petites et moyennes entreprises.

Les déceptions

C’est un gouvernement qui a du mal à passer au sein de l’opinion. Le monde est plutôt déçu que satisfait. C’est un mauvais départ pour le nouveau Premier Ministre dont la nomination a été aussi une pilule difficile à avaler par la population.

Les guinéens s’attendaient à un véritable gouvernement dans lequel chacun se reconnaîtrait. Malheureusement, rien de nouveau sous les tropiques. C’est le même contenant avec le même contenu.

Les inconvénients

Ce gouvernement de dernière chance a forcément besoin d’une grande adhésion du peuple. C’est une équipe avec une mission musclée avec des réformes sévères qui nécessitent le lourd sacrifice du peuple.

Ce grand remaniement annoncé et très attendu, finalement fait une fausse couche. C’est un gros éléphant annoncé mais qui arrive avec un pied cassé et des côtes brisées. Il est en total manque de légitimité donc, très difficile pour lui de faire des ajustements économiques qui sollicitent le courage et l’accompagnement du peuple.

Les plus sceptiques sur l’efficacité du PM ont été renforcés dans leur position.

Il suffit de faire un tour sur les réseaux ou assister aux débats de café pour mesurer le degré d’impopularité du nouveau gouvernement de grands espoirs.

Le peuple attendait mieux que ce qui lui a été offert ! C’est le peuple qui est souverain et il demande des comptes.

À bon entendeur, salut !

Par Habib Marouane Camara

Journaliste et Analyste Politique

 

 

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

To Top