Actualités

Koloma : une famille délogée après 30 ans passés sur les lieux

C’est aux environs de 6h du matin ce mercredi 13 juin 2018 que la famille de Marie Diawara, une infirmière d’Etat à la retraite, a été délogée des lieux qu’elle habitait depuis 1988. L’acte s’est passé au quartier Koloma 1 mosquée centrale dans la commune de Ratoma.

Selon la victime, ce délogement est l’œuvre d’un certain André Safela Léno, magistrat de profession avec qui elle a fait un enfant et depuis, elle vit avec lui. Ce dernier, nous apprend-on dans la famille, est le jeune frère de l’ex époux de la dame qui a divorcé d’avec elle pour avoir fait cet enfant avec son frère de lait.

« Ce matin à 06 heures, j’ai entendu des gens intimer dans la cour, sortez, sortez ! Quand je suis sorti, j’ai vu des loubards et des policiers.

Sans demander, ils ont sorti tous nos objets de nos chambres et les mettre au dehors. Je n’ai été averti par personne sinon j’allais prendre mes précautions.

Comme Safela, a son manteau de magistrat, c’est pourquoi il se sert de cela pour me mettre à nu », a expliqué Marie Diawara, visiblement dépassée par son nouveau sort.

Poursuivant, la malheureuse exige un dédommagement de la part de ce magistrat.

« Ici c’est chez moi car il a acheté le domaine pour moi et m’a exploité pendant plus de 30 ans. J’exige un dédommagement. Je demande à toutes les personnes sensibles à la souffrance d’une femme de m’aider à ce que André Safela Léono me dédommage parce qu’il m’a mis à nu aujourd’hui », a lancé l’infirmière à la retraite.

Le chef du quartier que nous avons contacté au téléphone, parce qu’il disait être en route pour une réunion à la commune, a déclaré quant à lui avoir reçu un papier demandant à la famille de quitter les lieux faute de quoi, elle serait délogée.

« Moi j’ai reçu des papiers dont celui leur demandant de quitter le domaine. J’ai demandé aussi à l’huissier qui m’a déposé le papier si la famille a reçu une copie, il m’a dit oui et il m’a ajouté que la commune aussi a reçu une copie », a déclaré Daouda Camara, le premier responsable du quartier.

En attendant, la victime, Marie Diawara, âgée de 65 ans et le reste des membres de sa famille, sont au dehors en compagnie de leurs biens et ne savent pas à quel saint se vouer.

Mamadou Sagnane

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top