A LA UNE

Fria : six ans après, l’usine Friguia relancée par Alpha Condé

Le Chef de l’Etat, Alpha Condé, a procédé mercredi 20 juin 2018, au lancement officiel de la reprise des activités de l’usine Friguia dans la commune urbaine de Fria.

C’était en présence des responsables de la compagnie Rusal, de l’Ambassadeur de la Russie en Guinée, des autorités régionales de Boké et préfectorales de Fria et des ministres guinéens en charge des Mines et de la Défense nationale.

Après six ans d’arrêt, des tractations qui ont pris parfois une allure purement diplomatique entre la Guinée et la Russie, ont permis le retour des  Russes, qui avaient quitté Fria suite à une grève des travailleurs. Cette cérémonie, a mentionné le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba, a une portée historique pour la population de Fria.

«L’arrêt de l’usine Friguia, a fait subitement basculer cette ville qui a longtemps été symbole de la vivacité industrielle et de la prospérité économique dans un état de morosité inattendu», a-t-il déclaré.

Dans son discours, le Chef de l’Etat a mis en garde contre tout comportement de la part des syndicalistes ou du reste de la population, pouvant conduire à une nouvelle fermeture de Friguia.

«Nous n’accepterons plus des revendications intempestives qui ne concernent pas la réalité. J’ai prévenu que nous allons renforcer les forces de sécurité. Nous n’accepterons plus que des petits imbéciles, pour que la Guinée n’avance pas, se mettent à empêcher les autres de travailler… Nous avons dit aux populations que lorsque les revendications existent, elles doivent s’adresser au gouvernement, il y a le ministre des Mines et le gouvernement va trouver une solution.. Je pense que ce qui s’est passé ici doit être une leçon pour tout le monde», a déclaré le Chef de l’Etat.

Prenant la parole  avant le Président Condé, l’Ambassadeur de la Russie en Guinée n’a pas manqué, lui aussi, de faire remarquer qu’il s’agit d’un nouveau départ pour cette ville minière. « Nous sommes en train de participer à la renaissance de Fria », a dit le diplomate.

A rappeler que Friguia est la première usine d’alumine en terre africaine. Elle a été construite sur la base d’une convention qui date de le 05 février 1958. Sa capacité nominale varie autour de 650 mille tonnes par an d’alumine dont le transport est assuré par une voie ferrée de 160 kilomètres reliant Fria à Conakry, la capitale, et l’exportation par voie maritime à partir du Port Autonome de Conakry (PAC).

Thierno Amadou M’Bonet Camara, de retour de Fria.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top