Actualités

Le Gouvernement lance les nouveaux registres sécurisés

Moins de trois mois après la remise officielle au Gouvernement Guinéen de la Stratégie Nationale de Réforme et de Modernisation de l’Etat Civil en Guinée, le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation a procédé ce jour, au lancement officiel des registres sécurisés d’état civil en République de Guinée. La cérémonie de lancement des registres sécurisés a connu la présence de Dr Guy Yogo Représentant Adjoint de l’UNICEF en Guinée et des cadres du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.

Le Gouvernement Guinéen entend faire du système d’état civil une institution moderne, intégrée et performante pour l’enregistrement effectif des faits d’état civil et d’établissement des statistiques vitales conformément aux normes et standards internationaux et au service du développement national. L’officialisation de ces registres sécurisés d’état civil qui rentreront en vigueur à partir du 1er juillet prochain, vont permettre à l’équipe gouvernementale de promouvoir et garantir un système efficace et accessible d’enregistrement des faits d’état civil fondé sur les principes directeurs des systèmes d’enregistrement des actes d’état civil énoncés par les Nations-Unies. Cette démarche devrait permettre de faciliter l’enregistrement systématique de tous les événements, notamment les naissances, les mariages et décès.

Ces registres sécurisés d’état civil dont le lancement a été fait par le Ministre Bouréma Condé, vont désormais améliorer l’enregistrement des faits d’état civil. Le quel se définit comme étant une inscription continue, permanente, obligatoire et universelle de l’existence et des caractéristiques des faits d’état civil relatifs à la population. Et ce, conformément aux dispositions législatives et réglementaires de chaque pays.

Pour le Représentant Adjoint de l’UNICEF, ces documents sécurisés d’état civil constituent la base de toute politique favorisant le respect des droits de l’homme. Il est par conséquent selon Dr Guy Yago, un outil précieux pour garantir les droits des personnes afin de donner corps à la démocratie et contribuer à produire des indicateurs socio-démographiques importants pour la planification du développement.

Pour sa part, le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation dira clairement que l’état civil assure au moins deux fonctions essentielles à savoir : une fonction primaire qui permet d’établir les documents requis par la loi et qui aide à prouver l’identité des personnes, mais aussi la fonction secondaire qui est une source des statistiques vitales et qui aide à produire des indicateurs socio-démographiques.

Poursuivant, le Ministre Bouréma Condé a affirmé que ces nouveaux registres qui rentreront en vigueur le 1er juillet prochain, comportent de nombreux éléments de sécurité à l’instar des billets de banque. Il s’agit d’actes infalsifiables qui défient toutes actions de faussaires, permettant aussi d’améliorer la fiabilité des documents d’identité précise-t-il.

Pour finir, le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation a exhorté les officiers d’état civil de la République de Guinée, à utiliser uniquement ces nouveaux registres sécurités et, dès le 1er juillet 2018. A partir de cette date butoir, les feuillets des anciens registres seront considérés nuls et de nul effet et devront être totalement retirés du circuit de délivrance des documents d’état civil, par la Direction Nationale de l’Etat-civil a-t-il conclu.

 La Cellule de Communication du Gouvernement

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top