Actualités

Assurance : le ministre de l’Economie clôture la 40eme assemblée générale d’Africa-Re

Du 19 au  21 juin 2018, la capitale guinéenne a abrité  la 40eme  réunion ordinaire annuelle de l’assemblée générale de l’organisation africaine appelée Société Africaine de Réassurance (Africa-Re). Une Soixantaine de délégations,  venues des pays membres et des représentants des sociétés et organismes d’assurance ont pris part à cette assemblée.

La  Société Africaine de Réassurance se veut une organisation de promotion du développement des activités d’assurance et de réassurance dans les pays africains, favoriser la croissance des capacités de souscription et de rétention nationales, sous-régionales et régionales et soutenir le développement économique de l’Afrique.

Selon Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG), Lounceny Nabé, cette assemblée  se tient dans un contexte marqué par le raffermissement de la croissance économique en Afrique, grâce à l’amélioration des prix des produits de base et du pétrole

« Le marché des assurances  a connu une évolution soutenue depuis 1997, date  de la  tenue de la dernière assemblée générale que la Guinée a abritée. En effet,  depuis cette date,  le nombre de sociétés a été multiplié par trois, passant de  4 en 1997 à 12 en 2017. Le chiffre d’affaires du secteur s’est considérablement accru pour se situer à 352,44 milliards en 2017 contre 191 milliards en 2012″, a affirmé Louceny Nabé

Le président du Conseil d’Administration (CA) d’Africa Re, s’est réjoui de l’importance que les autorités guinéennes ont accordée à cette structure. «Nous avons eu des débats très importants sur les statistiques des compagnies. Et aussi pas mal de débats sur les recommandations», s’est exprimé Hassane Boubrik, président du CA.

Malgré tous les efforts consentis, d’énormes défis  restent à relever. «Le non-respect de l’obligation d’assurance (RC) automobile, le non-respect de l’Assurance obligatoire des marchandises à l’importation. La délocalisation de l’assurance des risques des exploitations minières des BTP et des produits pétroliers, la taxation des produits… », a cité Ibrahima Camara, parlant du cas guinéen.

Pour le ministre guinéen de l’Economies et des Fnances,  Mamady  Camara, les résultats sortis de cette rencontre de Conakry  permettront d’essouffler un dynamisme dans le secteur des assurances.

Aissata Barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top