Actualités

Guinée : Signature de deux accords de financement avec la Banque mondiale

Ce mercredi 27 juin 2018, deux accords de financement, ont été simultanément signés par Mamady Camara ministre de l’économie et des finances, et Rachidi Radji, représentant résident de la Banque Mondiale en Guinée.

Le premier accord de financement concerne le projet d’identification unique pour l’intégration et l’inclusion régionale de l’Afrique, et le second repose sur le projet de renforcement des services et des capacités financières.

A l’entame de son discours, M. Mamady Camara ordonnateur des dépenses publiques de l’Etat, a salué les efforts de la Banque Mondiale qui, selon lui, améliore le portefeuille de projets de cette institution financière en Guinée.

« Je tiens à vous remercier personnellement pour la dynamique constante que vous insuffler aux relations de coopération entre la Guinée et la Banque Mondiale. Une coopération qui se traduit par l’amélioration du portefeuille de projets de Banque en Guinée », a-t-il déclaré devant les cadres du ministère de l’économie et des finances et la délégation de la Banque mondiale.

Allant dans le même sens, Rachidi Rajdji précise la particularité de ces accords signés, avant d’ajouter quelques avantages, devant les officiels : « la Guinée et la Côte d’Ivoire, sont les deux premiers pays en Afrique de l’Ouest à bénéficier de cette initiative qui est mise en place en collaboration avec la CEDEAO. Le projet permettra aux personnes les plus vulnérables de profiter de la révolution technologique, et vise à mettre en place une plateforme d’identification sur laquelle un ensemble de fournisseurs de services publics et privés, peuvent développer des produits, des services, ou des technologies complémentaires », assure le représentant résident de la Banque Mondiale.

A ajouter que les deux principaux objectifs assignés à ces accords sont le renforcement des services et des capacités sanitaires d’un montant de 55 millions de dollars américains, pour améliorer l’utilisation des services de santé reproductive, maternelle e infantile dans les régions.

Et la deuxième composante vise la mise en œuvre d’un système de financement novateur, dans des districts, pour, dit-on, limiter les débours directs des populations les plus fragiles.

Faut-il renchérir que ces deux accords s’inscrivent dans le cadre de l’application du Programme National de Développent Economique et Social de la Guinée. Et matérialise l’une des ambitions du chef de l’Etat professeur Alpha Condé.

Saidou Barry  

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top