A LA UNE

Honorable Sila Bah sur la politique du gouvernement : «on risque de perdre la stabilité économique qu’on cherche»

En marge de la présentation de la politique générale du gouvernement par le Premier ministre, le député de l’Alliance Républicaine, Alpha Ibrahima Sila Bah, a accordé une interview à une poignée de journalistes présents.

S’il apprécie, lui aussi, le discours et les engagements de Kassory Fofana, le député et agent de développement de carrière soulève des risques d’un déséquilibre économique entrainé par le taux d’endettement.

«Je pense qu’il a fait une très bonne prestation. C’est un monsieur qui connait le pays, qui a de l’expérience et il a le dynamisme qu’il faut mais j’ai peur qu’il ne se heurte à un système mis en place. Est-ce qu’il aura la latitude de faire tout ce qu’il veut faire. Comme vous le savez, il y a comme une sorte de gouvernement bis à Sékoutoureya», entame-t-il.

Ensuite, poursuit le Président du PGRP, j’ai des préoccupations par rapport à l’endettement du pays. «Parce qu’on semble avoir pris une option d’aller pour les grands barrages qui sont extrêmement coûteux. C’est plus d’un milliard de dollars pour faire Souapiti. Nous sommes obligés de recourir au partenariat public-privé pour avoir ces ressources qui ne sont pas aussi concessionnelles que ce qu’on obtient normalement. Donc à mon sens, il aurait fallu faire un mixte entre les diverses approches pour nous fournir du courant. Autrement, on risque de perdre la stabilité économique qu’on cherche et ne pas remplir les conditions de stabilité qui sont nécessaires pour l’obtention du FEC», a-t-il expliqué devant la presse.

L’autre aspect qui a attiré son attention, c’est la question de l’éducation. Pour lui, les ambitions devraient être encore plus grandes. Car, dit-il, il faut que tous les enfants puissent aller au moins à l’école primaire.

«Aujourd’hui, vous allez dans une préfecture comme Dalaba, même au sein de la commune urbaine, vous avez des centaines d’enfants non scolarisés parce qu’ils sont dans des endroits qui ne sont pas accessibles», révèle le député.

Question d’un journaliste : le Premier ministre vous a cité devant vos collègues députés en tant qu’économiste, seriez-vous prêt à lui apporter des conseils ?

«Absolument, nous sommes là tous pour travailler pour le pays», répond l’honorable Alpha Ibrahima Sila Bah.

Thierno Amadou M’Bonet Camara (Le Rescapé N4)

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

To Top