Actualités

Kankan : restitution finale d’un Projet qui ouvre de bonnes perspectives aux petits producteurs agricoles

Autorités guinéennes, italiennes et acteurs internationaux impliqués dans le secteur agricole étaient en conclave à Conakry, les 20 et 21 juin dernier. Objectif, passer au crible, les résultats obtenus dans la mise en œuvre du projet ‘’Augmentation de la capacité de Résilience des petits producteurs de riz, légumes et igname en Haute Guinée et sur la construction de modèles  durables de développement. »

Ce projet dit ARePAG, lancé en 2015, a abouti à la mise à disposition d’équipements et d’intrants agricoles aux paysans ainsi qu’à la tenue d’une série de formations de nombreux groupements dans les préfectures de Kankan, Siguiri, Mandiana, Kérouané et Kouroussa.

Il a été question de renforcer la résilience agricole à travers l’agro-écologie et l’accès au marché via le partenariat avec la coopérative Manden Agri Service, cela, pour répondre aux croissants défis posés par l’avancement du changement climatique .

Ce projet  a été réalisé par le Consortium des ONG Italiennes (CISV-Guinée) sous l’appui du ministère guinéen de l’Agriculture. La rencontre a été marquée par la présence de l’Ambassadeur d’Italie en Guinée entouré des représentants des ministères guinéens de l’Agriculture, de l’Environnement, de la Coopération et celui de l‘Administration du Territoire mais aussi des partenaires de l’UNICEF, de la FAO, du PAM et de la Société civile.

Pour les participants à cette rencontre, les perspectives d’avenir sont certaines et les défis, énormes. «L’agriculture familiale est encore aujourd’hui le système le plus efficace pour répondre à certaines thématiques globales  telles que la démocratie alimentaire, les migrations et la mitigation des changements climatiques », a affirmé la responsable des programmes de l’Afrique de l’ouest de la CISV Onlus, Francesco Saverio MELE.

D’après l’Ambassadeur de l’Italie en Guinée, Livio SPADAVECCHIA,  le développement rural ne peut pas se soustraire au processus de modernisation.

De l’avis de nombreux acteurs du terrain, le Projet ARePAG à contribué au renforcement du modèle productif du riz, de légumes et d’igname dans la région et qui plus est, à l’élargissement de la disponibilité de ces produits sur le marché : « Je suis très fière des résultats obtenus au cours de ces trois années d’exercices. Partant de là, nous nous focaliserons dans les prochainement sur  l’inclusion des jeunes dans l’agriculture et le développement d’entreprenariat Agricole», a fait remarquer  Fatoumata TOURE, responsable des programmes de la CISV-Guinée basée à Kankan.

Mamadi CISSE, correspondant régional / Mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top