Actualités

Opération Conakry ville propre : le ministre Moustapha Naïté requiert l’engagement citoyen

Le premier ministre Kassory Fofana, en compagnie de certains membres de son gouvernement, a procédé ce samedi 30 juin, au lancement d’une campagne d’urgence d’assainissement, destinée à débarrasser la ville de Conakry des ordures qui la défigurent.

Sur les pas de la délégation, le ministre en charge des travaux publics, a invité les citoyens à s’engager dans cette opération.

 « C’est une initiative qui se veut pérenne. Mais pour y arriver, la population doit comprendre son rôle et participer activement dans le processus qui va dans ce sens ».

C’est pourquoi, explique-t-il : « Chacun de nous se plaint que Conakry est sale, mais chacun de nous doit participer dans cette initiative. C’est pourquoi on a parlé de participation citoyenne à la propreté de Conakry.  On ne peut pas s’assoir dans son salon pour dire que Conakry est sale sans participer à une telle initiative qui n’est pas du tout politique. On ne peut pas rendre Conakry propre, si nous-mêmes, nous ne nous engageons pas en tant que citoyens », a insisté Moustapha Naïté, ministre des travaux publics.

A propos du déguerpissement des occupants de la décharge de Dar-Es Salam, déguerpissement qui risque de constituer un autre blocus dans cette initiative, le ministre Naïté ne passe pas par mille chemin : « Je pense que l’Etat a fait un effort considérable de mettre à disposition des moyens pour permettre quand même que ces familles se relocalisent. En dehors de cela, il faut surtout comprendre le danger que courent ces populations. Il y a eu mort d’hommes ici l’an dernier. Pour des raisons de responsabilité, l’Etat est dans l’obligation de prendre ses responsabilités pour assurer la sécurité de ses citoyens. Donc, nous n’allons pas nous dérober de nos responsabilités », assure-t-il.

Un des 4 quartiers en cours d’exécution préalablement définis pour recevoir les ordures collectées pour cette période d’urgence, a été mis en disposition.

Dans les prochains jours, 3.000 jeunes seront sur le terrain pour assurer la pérennité de activités.  Pour l’heure, des actions de sensibilisation seront également envisagées pour amener à la population, non seulement d’adhérer à l’initiative, mais aussi d’accompagner celle-ci, en s’abonnant aux PME.

Mohamednana BANGOURA

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top