Actualités

Bruxelles : cette ‘‘condamnation’’ de Mariama Soguipah qui suscite la colère et l’indignation en Guinée (Tribune)

Dans un article publié ce lundi 2 juillet 2018 par nos confrères de ‘’Lecho.be’’et repris par certains sites guinéens, l’on fait état de la condamnation de la respectable Hadja Mariama Soguipah Camara, ancienne Directrice générale de la Société guinéenne de palmier à huile et d’hévéa (SOGUIPAH) et actuelle ministre de l’Agriculture,  à 20 mois de prison avec sursis et 12.000 euros d’amende, ainsi que plus de 300.000 euros de confiscation.

Il y a quelque deux mois, l’on s’en souvient, cette invraisemblable et abracadabrantesque affaire de corruption, dans laquelle serait  impliqué le patron du groupe belge Socfin (détenu à 38,7% par l’industriel français Vincent Bolloré) avait fait couler des flots d’encre et de salive dans le pays. Comme il fallait s’y attendre, cette soi-disant ‘’condamnation’’ de notre compatriote a le don d’indigner et de choquer tous les Guinéens témoins du travail gigantesque abattu ces vingt dernières années par cette Amazone du développement à la tête de la Société guinéenne de palmier à huile et d’hévéa.

Elle a donné raison à ceux qui ont toujours soutenu que les femmes sont plus vertueuses que les hommes en matière de gestion. Avant d’être nommée le 27 décembre 2017 ministre de l’Agriculture par le président de la République, Pr. Alpha Condé, Hadja Mariama Soguipah Camara a occupé pendant des décennies le poste de Directrice générale de Soguipah. Sous sa direction, cette société basée à Diécké (préfecture de Yomou) a affiché, d’année en année, des chiffres d’affaires à faire pâlir de jalousie n’importe quelle société agro-alimentaire implantée dans les pays en développement.

Craignant des lendemains incertains, des travailleurs de la Soguipah et les populations de Diécké se seraient même émus du départ de cette gestionnaire exemplaire et intègre pour le ministère de l’Agriculture. C’est dire combien de fois Hadja Mariama Camara faisait l’unanimité dans la gestion de ce fleuron agro-alimentaire guinéen qu’est la Soguipah. Des milliers d’emplois ont été créés grâce au leadership et à la vision de Hadja Mariama Soguipah pour absorber le trop-plein de chômeurs dans le pays, notamment dans la région forestière. La physionomie de Diécké a complètement changé. Cette commune rurale de Yomou n’a aujourd’hui rien à envier  à la plupart des communes urbaines du pays. Les planteurs de palmiers à huile et d’hévéas ne cessent de se réjouir de la politique menée pendant des années par Hadja Mariama Soguipah et son équipe dynamique pour transformer  positivement leurs conditions de vie et de travail.

Au regard de tout ce qui précède, Hadja Mariama Soguipah Camara devrait être portée au pinacle, célébrée, récompensée, pour que d’autres gestionnaires suivent son bon exemple. Le 26 mai dernier, sans surprise, elle a été confirmée à son poste de ministre de l’Agriculture par le président de la République, Pr. Alpha Condé et son Premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana.

Pour beaucoup, ces péripéties et autres coups bas sont inhérents à la vie et à la gestion d’une femme battante, vertueuse, et qui fait certainement des jaloux, comme Hadja Mariama Soguipah Camara. Pour rien au monde, elle ne devrait donc se laisser distraire ou abattre moralement par cette ‘’condamnation’’ qui fait plutôt sourire tous les observateurs sérieux. Les chiens aboient, la caravane passe. Continue sereinement ton chemin, Hadja Mariama Soguipah.

IBRAHIMA   SORY   CISSÉ

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top