Actualités

Fria : l’augmentation du prix du carburant passe mal au sein des populations

Après plusieurs jours de rumeurs sur l’éventualité de la hausse du prix des produits pétroliers à la pompe, le gouvernement guinéen a rendu cela effectif le samedi 30 juin à travers un communiqué rendu public sur ondes des médias d’État.

À partir de ce lundi 01 juillet 2018, le prix du litre d’essence, passe désormais dans les stations-service, de 8.000 à 10.000 francs guinéens.

Une décision jugée « unilatérale » de la part du gouvernement que dénoncent plusieurs citoyens dans la cité minière de Fria.

« Nous ne comprenons pas cette nouvelle disposition du prix du carburant comme fixé par le gouvernement Condé. L’État avait pourtant promis de conférer avec les partenaires sociaux notamment les syndicats lorsqu’il s’agira d’augmenter le cours de l’essence à la pompe. C’est une décision unilatérale qui les engage seul et cela peut amener des remous au sein de la société. Le prix du carburant impacte les transports. Donc, ce sont les denrées et les produits de premier choix qui vont en même temps flamber », indique déçu Fodé Moustapha Camara, citoyen rencontré au plateau, centre-ville de Fria.

« De huit mille à dix mille francs guinéens. C’est trop cette augmentation de 2000 francs. Nous sommes particulièrement inquiètes les femmes. Moi je suis étalagiste et je vis du jour au jour. Avec la montée du prix du carburant à la pompe, je suis sûre de ne rien sinon presque gagner. Le prix du transport va croître et les marchandises vont coûter de plus en plus chères pendant que le pouvoir d’achat des citoyens va chuter. C’est un calvaire pour tout le monde », déplore Kadé Kouyaté, femme étalagiste au grand marché de Fria.

Plusieurs observateurs interrogés sur la question, déplorent la baisse de la production dans les pays producteurs de pétrole et estiment en même temps que cette augmentation du prix du carburant va dans le seul intérêt du gouvernement, ainsi accusé de faire payer aux citoyens les frais des accords de la dernière grève du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée SLECG.

 

De Fria, Abdoulaye GV pour Mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top