Actualités

Affaire Socfin : le complot, au-delà de la personne de la ministre Mariama Camara (Opinion)

Un montage aussi ubuesque que grotesque sur fond de complot au parfum de règlement de comptes, visant au-delà, de la personne d’une pauvre ministre de l’agriculture, pollue l’opinion publique guinéenne depuis quelques jours.

Ce complot ourdi par des nébuleuses à l’international avec des ramifications au sein de l’establishment politique guinéen, semble voué à l’échec d’entrée, à cause du fait qu’il ait été mal ficelé, bâti de bric et de broc, à l’aide de raisonnements, à la limite hideusement, saugrenus.

Avant tout, à lire le compte-rendu rapporté par notre confrère ‘’lecho.be’’, de l’issue d’un jugement auquel la mise en cause principale en Guinée, l’actuelle ministre de l’agriculture, à l’époque des faits, directrice générale de la SOGUIPAH, n’y a point envoyé un avocat, encore moins y participé en personne, à lire donc ce compte-rendu, il apparait deux, voire trois vérités, comme pour dire qu’il ne s’agit, en gros, ni plus ni moins, que d’un complot de géopolitique internationale, d’une conspiration qui vise en dernier ressort le président Alpha Condé lui-même.

Primo : le président Alpha Condé, au-delà, sa gouvernance, est visé à travers un de ses amis, Vincent Bolloré, détenteur à hauteur de plus de 37% de Socfin, qu’on veut, coûte que coûte, présenter comme un homme d’affaires sans scrupules, totalement versé dans la corruption à travers le versement de pots de vin à des dirigeants africains.

Deuxio : le président Alpha Condé, est visé, à travers son nouveau premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana qu’on veut présenter, coûte que coûte, comme un homme corrompu, qui a reçu, de par le passé, des paiements illicites, et qui donc, n’aurait de leçons à donner à personne.

On sait la peur-panique que la grande croisade lancée par celui-ci contre les fossoyeurs de l’économie guinéenne, provoque chez plus d’un, à la fois en Guinée et ailleurs.

Pour tenter de faire barrage, voire faire échouer cette croisade, rien de mieux qu’une affaire inventée de toutes pièces dont Kassory Fofana, n’a aucune connaissance, à l’effet de souiller la réputation du nouveau PM, à l’époque des faits, ministre de l’économie et des finances.

Tertio : vous avez une ministre de l’agriculture, principale mise en cause dans cette vraie-fausse affaire, qui est combattue par un clan mafieux autour du président Alpha Condé, qui ne lui pardonne guère le fait qu’elle soit incorruptible, qu’elle soit ferme sur les principes en matière de gestion.

Ce clan, faut-il le rappeler, qui avait pris goût au miel, et qui traine quantité de casseroles, via des contrats de pistes rurales confiés à des entreprises amies, non exécutés, les preuves existent, ne digère guère le fait d’en avoir été délesté, mais aussi que l’actuelle ministre Mariama Camara, ait fermé tous les robinets depuis son arrivée. Que cela soit tenu pour une mise au point préliminaire !

Maintenant, venons-en aux contre-vérités et autres carabistouilles cousues de fil blanc, contées dans cette fable.

Dans le seul dessein satanique de faire passer le nouveau PM et un membre de son gouvernement pour des gens corrompus, et ainsi, semer la zizanie au sein du nouveau tandem Kassory-Alpha qui nourrit contre lui jalousie et médisances de tout poil, voici ce qui est allégué à l’intérieur de cette platitude qui nous a été servie par un média belge, mais qui ne tient pas la route :

-On parle d’un ‘’schéma de corruption’’, qui consisterait, d’une part à verser 6% du prix du caoutchouc à l’époque, à l’actuelle ministre Mariama Camara, et d’autre part à effectuer des paiements à de hauts dirigeants de la Guinée.

Pour quel intérêt Socfin ferait cela, alors qu’elle était partenaire, et de ce point de vue, associée à la gestion de la Soguipah ?

Pour quel intérêt effectuer des paiements à des dirigeants d’alors comme Kassory ? Dans quel but ? pour avoir quelle faveur ? C’est absurde !

Pis, s’il est qu’un montant astronomique de 4, 2 millions de dollars ou d’euros, ont été versés, grâce à ce prétendu ‘’schéma de corruption’’ à Mariama Camara, à l’époque, sur un compte en Europe, pourquoi la condamnerait-on à seulement 12 mille euros d’amende et 300 mille euros de confiscation ? C’est simplement ridicule !

En pareille circonstance, la mise en cause, comme annoncé, reconnue coupable d’une telle infraction, est condamnée à une amende qui fait au moins le double de ce dont elle est accusée.

Et puis, les faits remontent aux années 2000, à cette époque, Kassory n’était plus ministre de l’économie et des finances.

En définitive, en attendant d’autres révélations sur les dessous de cette farce politico-judiciaire qui n’ébranle guère le PM Kassory et sa ministre de l’agriculture, résolument déterminés à accomplir la mission, à eux confiés, par le Chef de l’Etat, il faut en conclure que les commanditaires de celle-ci, qui sont connus et qui seront bientôt démasqués, se ridiculisent dans le soap public en s’engageant dans une entreprise vouée à l’échec d’emblée.

La bave du crapaud n’atteint point blanches colombes ! A Alpha Condé, d’en tirer les leçons !

Kalil Sanoh,

Jeune républicain !

Commentaires

commentaires

2 Commentaires

2 Comments

  1. Guinée

    3 juillet 2018 at 9 h 01 min

    j’aime bien la Guinée. Que des démagogues

  2. Diaby Mohamed

    3 juillet 2018 at 16 h 51 min

    Titi de espace est un journaliste très brilliant mais parfois il cède à la tentation de l’argent et à la corruption. Apparemment pour le moment il s’en sort intelligemment.. mais wait and see . Sans quoi il n’aurait jamais permis la diffusion de cet article sur son site …

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top