Actualités

Procès Oustaz Diogo au TPI/Mamou : « j’ai trouvé ma fille avec Karamoko Diogo, collés contre le mur »

 

Ouvert le 06 Juin dernier, puis renvoyé au 20 du même mois, c’est finalement ce mercredi, 04 juillet 2018, que le procès d’Oustaz Ibrahima Diogo Diallo, a repris au Tribunal de Première Instance (TPI) de Mamou.

Ce prédicateur et enseignant en langue arabe, est accusé de viol sur son élève de 12 ans, qui est également petite sœur d’une de ses épouses. Les faits se sont produits en avril dernier à Soïndé, une sous-préfecture de Porédaka. L’accusé avait été arrêté et transféré à Mamou, avant d’être mis sous mandat de dépôt le 09 avril 2018, et déféré à la maison centrale.

Lors de sa première comparution, Oustaz Diogo avait reconnu les faits qui lui sont reprochés, accusant Satan d’être responsable de son acte.

L’audience de ce mercredi, a connu donc la comparution des deux parents de la victime.

Appelée à la barre la première, Mariama Ciré Bah, maman de FND, explique comment elle a surpris Oustaz Diogo avec sa fille derrière les toilettes.

« Ce jour, j’ai veillé jusqu’à tard avant de rentrer pour me coucher. Quelques minutes après, ma fille a pris la bouilloire pour aller à la douche. Mais comme elle avait trop duré, je me suis levé pour aller à sa recherche. C’est là contre toute attente, j’ai trouvé ma fille avec Karamoko Diogo, collés contre le mur. Immédiatement j’ai crié, Diogo a dit à la fille de courir. Après vérification, j’ai trouvé que le caleçon de ma fille était imbibé de sang.  Ce jour, je n’ai pas pu dormir parce que je ne pouvais jamais imaginer que Karamoko Diogo, mari de la fille à ma coépouse, fasse une telle chose à ma fille, qui est aussi son élève », témoigne la maman de la victime.

A son tour, le père de la FND a, dans un témoignage très pathétique, indiqué au tribunal que c’est lui qui est la seule victime dans cette affaire. « Parce que Diogo qui a fait cet acte est le fils de mon frère, donc c’est mon fils. Je lui ai donné ma propre fille en mariage. Et il a fait cet acte à ma fille aussi. Vous voyez que tous les trois m’appartiennent ? Alors c’est moi qui suis victime. C’est pourquoi je pardonne, mais je reste derrière la loi. Faites tout ce que la loi prévoit dans une telle affaire », a laissé entendre Mamadou Alimou Diallo.

Dans ses réquisitions, le ministère public, après être largement revenu sur les faits, a demandé au tribunal de larges circonstances atténuantes pour l’accusé. Par ce que selon lui : « Oustaz Diogo a accepté d’aller enseigner dans cette localité alors que les autres ont refusé d’aller. Depuis l’éclatement de cette affaire, les autorités de Porédaka, la population de Soïndé et la ligue islamique se sont mobilisées, afin de régler la situation à l’amiable. Depuis qu’il est en prison, les enfants de cette localité ne vont plus à l’école. Aussi, c’est la même famille et en tant que représentant de la société, nous ne cherchons pas à diviser les familles, ce n’est pas notre rôle. Compte tenu de tous ceci-ci et en application de l’article 116 du code pénal, condamnez ce Monsieur à 6 mois de prison ferme », requiert le ministère public.

L’affaire est renvoyée au 25 juillet prochain pour le délibéré.

Alpha Mamoudou Barry, correspondant régional de Mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top