Actualités

Guéckédou : accusé de saboter la MUFFA, Marc Yombouno réagit

La Mutuelle Financière des Femmes Africaines (MUFFA) de Guéckédou a du mal à fonctionner. Dans un entretien accordé à la rédaction de Moaiqueguinee.com, la présidente de cette structure a particulièrement dénoncé l’ex-ministre du Commerce, parrain de la préfecture.

Selon elle, Marc Yombouno aurait saboté le fonctionnement de cette mutuelle en créant une mutuelle parallèle.

L’intéressé n’a pas tardé à réagir aux propos de Marie Thérèse. Pour lui, c’est une façon de nuire à sa personnalité.

Parlant de la création de la MUFFA relais dénommée « Diompilo » que Thérèse  Millimono a dénoncée, l’ancien ministre du Commerce jure qu’il ne s’agit pas d’une MUFFA mais plutôt d’une Mutuelle Communautaire appelée (MC2) et que  c’est n’est même pas lui qui l’a créée.

<< Ce sont les femmes de Guéckédou, en collaboration avec certaines femmes qui ne sont même pas kissiennes, qui sont à Conakry. C’est-a-dire des ressortissants de Guéckédou, de Coyah, Forecariah, Kankan et autres  qui se sont dit, on  travaille avec Afriland First Bank et nous sommes à Conakry, nous allons créer une microfinance et mettre le nom « Diompilo ».  Ce n’est  même pas une MUFFA  mais plutôt une MC2 et là les  hommes et jeunes peuvent adhérer.  Cela ne fonctionne même pas. Regardez par exemple, il y a une MUFfA  à Forecariah non ? Est-ce que les femmes de Forécariah qui sont  à Ratoma  n’ont pas le droit d’avoir une MUFFA à Ratoma?>>, s’est défendu Marc Yombouno.

La présidente de la MUFFA de Guéckédou avait aussi mentionné que  le virement de leur montant (1 milliard Gnf) a été malheureusement empêché par Marc Yombouno.

<<Est-que une  moi je peux retarder la décision du président de la République ? Moi-même j’ai donné un chèque  de dix millions à la MUFFA et dix millions aussi au MC2.  Vous savez, quand  les gens n’ont pas d’argument, ils vont à la délation. Et cela est une façon de nuire à ma personnalité.  La Mutuelle Communautaire (MC2) fonctionne très bien  et la MUFFA fonctionnait avant l’arrivée de Thérèse Millimono.  Il y a trois responsables qui  sont passées à la tête de la MUFFA.
Lorsqu’elle est venue, elle a voulu piétiner  tout ce que ses prédécesseurs ont fait. Ce qui est plus grave, elle a commencé à mettre l’argent à hauteur de 8% au lieu de 1,5% comme l’avait exigé le chef de l’ Etat et beaucoup de femmes ont été envoyées au poste de police,  l’argent a été distribué par affinité », a réagi  Marc Yombouno.

A suivre….

Aissata Barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top