A LA UNE

Prix du carburant : les patronats de Guinée plaident pour la levée de la grève et le dialogue entre les parties

Les acteurs du secteur privé guinéen, réunis au sein de trois organisations patronales (CNP-Guinée, CPEG et PAG), se font voix à propos de la récente mesure prise par le gouvernement d’augmenter le prix du carburant à la pompe.

Au terme d’une rencontre qui a mobilisé plusieurs chefs d’entreprises, ce samedi, dans un réceptif hôtelier de Conakry, les trois patronats, ont rendu publique une déclaration commune, dans laquelle, ils ont apporté leur soutien, à mots feutrés, à la décision gouvernementale, avant de plaider pour une levée de la grève déclenchée par l’inter-centrale syndicale CNTG-USTG, suite à cette augmentation.

« Nous patronat et employeurs comprenons la position du gouvernement. En conséquence, nous sollicitons très humblement la levée de la grève dès ce lundi 9 juillet 2018, et le retour de toutes les parties à la table de négociation, sans préalables, avec pour priorité une analyse profonde et un examen pertinent des mesures d’accompagnement », a déclaré Hadja Gnouma Traoré, présidente de la CPEG et porte-parole des trois patronats.

 Dans cette déclaration, les trois patronats, ont dit leurs préoccupations par rapport à ce qui constitue la pomme de discorde entre le gouvernement et les syndicats, à savoir, le préalable principal posé par ces derniers, c’est-à-dire un retour, avant toute négociation, au prix de 8.000 : « nous employeurs du secteur privé guinéen, avons enregistré depuis quelques jours une grève générale déclenchée par l’inter-centrale syndicale CNTG-USTG, suite à l’augmentation du prix du carburant à la pompe le weekend dernier. Passant de 8 mille à 10 mille GNF. Le constat est que, le syndicat pose comme préalable à toute discussion, un retour au tarif de 8 millions fg le litre à la pompe, alors que le gouvernement, sur la base de la hausse du prix du baril, serait dans l’impossibilité de continuer à subventionner le coût du carburant », a fait savoir Hadja Gnouma Traoré devant la presse.

Cet appel du secteur privé guinéen réuni au sein des trois organisations patronales du pays, sera-t-il entendu par la CNTG et l’USTG, qui ont décidé hier de reconduire leur grève perlée de trois jours, pour la semaine prochaine ?

Réponse lundi.

Copie de la Déclaration conjointe CNP-Guinée, CPEG et PAG :

 

 

 

 

Saidou Barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top