A LA UNE

Fodé Bangoura du PUP à propos du front anti-carburant : « le responsable, c’est le gouvernement »

Quelque peu en retrait depuis quelques temps notamment à cause de la fronde contre la hausse du prix du carburant, Fodé Bangoura, président du Parti de l’Unité et du Progrès, se fait voix.

Interrogé par notre rédaction lundi après-midi, le leader de l’ancien parti au pouvoir, a dénoncé le non-respect du principe de flexibilité.

« Moi, je pense que tout est déclenché à partir de l’augmentation du prix de carburant, c’est le non-respect de la flexibilité du prix. Quand ça monte on augmente le prix, quand ça diminue, on doit diminuer.  Quand c’était favorable au consommateur, ce n’était pas fait, et maintenant comme c’est favorable au gouvernement, on a augmenté. Alors qu’il y a la manière de faire, parce que, c’est un produit consommable et sensible », explique Fodé Bangoura.

Dans la même communication, il renchérit par cette mise au point ; « avant de le faire, appeler tout le monde, chacun pose le problème parce que nous sommes guinéens, on finira par s’entendre et trouver une solution. Mais si le prix du carburant est fixé, chacun va fixer les autres prix comme ils veulent.  Gouverner c’est prévoir, c’est anticiper » fait-il savoir.

Et de poursuivre avec cette question, avant de répondre lui-même : « demandez-vous pourquoi Ils ont boudé les négociations ? Mais ils finiront par s’assoir à la table de négociations. Tout le monde campe sur sa position, et c’est en défaveur du peuple de Guinée, le responsable, c’est le gouvernement », accuse le président du PUP.

Par ailleurs, l’ancien proche du feu général Lansana Conté, a exprimé son soutien à la marche de l’opposition républicaine prévue le jeudi.

« L’augmentation du prix du carburant a trouvé un contentieux post-électoral, l’opposition est dans son droit, elle a des sollicitations non encore résolues », a-t-il rappelé, avant de conclure en ces termes : « Il est plus difficile de gérer une démocratie que de gérer une dictature, Il faut savoir pourquoi l’opposition marche. Et en pareilles circonstances, il faut calmer le jeu ».

 

Saidou Barry  

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top