A LA UNE

Le divorce ? Le PADES de Dr Ousmane Kaba s’en prend à la gouvernance Kassory

«Nous allons vous accompagner tant que ceci est dans l’intérêt du peuple de Guinée. Mais le PADES, en tant que force politique, a aussi le devoir de défendre les droits des citoyens si nous avons le sentiment que la politique qui est menée n’est pas dans l’intérêt de la Guinée» Tels sont des propos de Dr Ousmnane Kaba, prévenant  son ami Premier ministre, Kassory Fofana lorsque ce dernier a rendu visite au PADES.

Quelques semaines après, le parti de Dr Ousmane Kaba, dénonce sévèrement la gouvernance du Premier ministre Kassory  qui fait face à la colère d’une partie du mouvement syndical et des organisations de la société civile.

«Le problème n’est pas l’augmentation du prix du carburant en tant que telle. Lors qu’on veut régler un problème, il faut régler la cause du problème… Qu’est-ce qui nous a amenés à cette situation ? C’est bien la mauvaise gouvernance. C’est normal de demander à la population de contribuer, mais  la manière n’a pas été bonne. Puis que la décision a été prise sans consulter tous les acteurs concernés par la question», a déclaré Mohamed Kaba, coordinateur régional du PADES.  C’était à l’occasion de l’assemblée hebdomadaire du PADES  de  ce samedi 21 juillet 2018.

Poursuivant, l’opposant appelle le gouvernement et le Chef de l’Etat à prendre des décisions utiles.«Nous demandons incessamment au gouvernement de revoir sa copie pour nous sortir de cette situation. C’est le gouvernement qui gouverne, ce sont eux qui prennent des décisions. Si les décisions ne sont pas prises, nous risquons de passer toute une semaine encore  dans une situation de précarité absolue. Nous interpellons le chef de l’Etat, puisqu’il est de son ressort qu’il y ait la quiétude et la paix en Guinée. Il est toujours possible de dialoguer et de négocier, la négociation suppose que chaque partie fournisse des efforts pour pouvoir avancer sur la question posée», interpelle-t-il.

Sauf changement de dernière minute, l’inter-centrale syndicale CNTG-USTG vont déclencher une grève illimitée à partir de demain, lundi. Parallèlement, les Forces sociales vont organiser une marche dans les rues de Conakry. Tous protestent contre l’augmentation du prix du carburant à la pompe.

Mohamed Nana Bangoura et Le Rescapé N04

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top