A LA UNE

Les syndicalistes décident d’une grève générale sans service minimum et d’une plainte contre Baffoé

Comme nous vous l’annoncions précédemment, les responsables syndicaux fraîchement rentrés d’une marche dispersée par les forces de l’ordre, étaient en réunion de crise à la bourse du travail.

Au sortir de la réunion, le porte-parole de l’inter-centrale syndicale CNTG-USTG, qui s’est exprimé devant la presse, a annoncé une plainte contre le Général Ansoumane Camara dit Baffoé et la mise en place d’un comité de réflexion et de stratégie.

« Malgré la répression dont nous avons été victimes, c’est la deuxième fois, ceux qui nous ont agressé aujourd’hui, en 2007, c’est les mêmes. Le Général Baffoé, je le dis, on portera plainte contre lui devant la Justice guinéenne d’abord, devant celle de la CEDEAO et au niveau international. Nous avons perdu 350 jeunes en 2007. Nous allons réveiller tout ça. Il faut que toutes les victimes des répressions qui ont lieu de 2003 jusqu’à maintenant, soient indemnisées. Voici l’une des conditions qu’on doit poser. Le dialogue est rompu, la grève est illimitée. Plus de service minimum même dans les hôpitaux, au niveau de l’aéroport et du port. Nous avons compris que ces gens, c’est la force. Nous allons utiliser nos propres armes ».

Par ailleurs, M. Mansaré annonce : « Nous avons mis en place des comités de réflexion et de stratégie. On va voir s’ils peuvent tenir ».

Il noter qu’au cours de la répression de cette marche improvisée, ni des cas d’arrestations ni de blessés, n’ont été signalés.

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top