A LA UNE

Aboubacar Soumah à Bantama Sow : « Moi je ne vis pas…comme les membres du gouvernement qui volent dans les caisses »

Les accusations portées par le ministre des sports et de la culture, à l’endroit du secrétaire général du SLECG, sont mal, très mal reçues au sein du SLECG.

Réagissant à ces accusations que la structure syndicale qualifie d’infondées, Aboubacar Soumah, connu pour son franc-parler, n’est pas passé par mille chemins.

« Moi, je ne vis pas du fruit du labeur comme les membres du gouvernement qui volent dans les caisses de l’État. Si j’ai changé comme il prétend le dire, c’est grâce aux enseignants. Tous les enseignants, ont cotisé à hauteur de 20.000fg au minimum. Et grâce à cet argent, nous avons peint, carrelé et équipé notre siège et nous avons organisé une cérémonie de sacrifice où on a immolé plus de cinq bœufs… Je suis fier d’avoir un véhicule 4*4 mais ce n’est pas maintenant que j’ai commencé à rouler dans des véhicules », explique le secrétaire général du SLECG.

Par ailleurs, Aboubacar Soumah, précise n’avoir jamais eu de relations avec Bantama Sow, son accusateur qui selon, lui prétend le traiter de tous les noms d’oiseaux.

« Je crois que Bantama Sow ne m’a jamais connu par le passé, on ne s’est jamais croisé, il ne sait pas si je suis de teint clair ou noir, ou si j’étais mince ou gros. Moi je crois d’ailleurs que j’ai perdu en kilo, parce qu’avec ces soucis j’ai perdu du poids », a-t-il conclu.

Alhassane Fofana

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top