A LA UNE

Aboubacar Soumah : « nous demandons au service national des examens de sortir les vrais résultats… »

Le débat sur le faible taux d’admission au baccalauréat unique de cette année, ne semble pas connaître de sitôt son épilogue au sein des organismes engagés dans la promotion du système éducatif en guinée.

Face à cette situation, le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), conscient des efforts fournis par les candidats, exige des autorités la publication des vrais résultats, en lieu et place de ceux déjà programmés.

Après un effort d’enquête, d’analyse et d’interprétation des résultats, mené par le SLECG auprès de la commission du jury du baccalauréat, son secrétaire général, se veut catégorique.

« Ces résultats ne reflètent pas la prestation des candidats. Nous demandons en conséquence au service national des examens, de sortir les vrais résultats et demandons aux élèves et parents d’élèves de se prêter à la vérification qui est la meilleure voie pour faire jaillir la vérité sur les résultats », précise Aboubacar Soumah.

Selon lui, un rapport de la commission nationale de réflexion sur l’éducation en Guinée, dévoile la réduction progressive de l’orientation des bacheliers vers les universités privées pendant les trois prochaines années.

« En 2017, il y a eu 27% de taux d’admission, en 2018 26,04%, tenez-vous bien les résultats de 2019, seront en dessous de ce pourcentage et tout est programmé parce que l’État ne veut pas livrer le surplus des admis aux institutions d’enseignement privées », a asséné.

Alhassane Fofana

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top