Actualités

Affaire préfet de Labé-El Hadj Garambé : nouveau renvoi du procès suite à une demande de la partie civile

Le président de la cour d’appel de Conakry, Fodé Bangoura, dans l’affaire opposant le préfet de la ville de Labé, El Hadj Safioulaye Bah, à un citoyen de ladite ville, en l’occurrence El Hadj Mamadou Bhoye Garambé Diallo, avait renvoyé le dossier pour ce jeudi 26 juillet 2018, afin que les avocats des deux camps viennent plaider dans le dossier.

Cependant, le juge Fodé Bangoura, à la date d’aujourd’hui, sur demande de récusation formulée par le pool d’avocats de la partie civile, a renvoyé de nouveau le dossier jusqu’à ce que ce le premier président de la cour, prenne une décision.

Au sortir de la salle d’audience, l’avocat du préfet de Labé, Me Salifou Boiro, s’est, dans un premier temps, attaqué, à la demande formulée par ses adversaires avant d’évoquer ensuite à notre micro qu’il est surpris par cette décision du juge Fodé Bangoura.

« Cette demande est sans objet, il n’y a pas de motif de récusation. Ils (les avocats de la partie civile, ndlr), n’indiquent pas en quoi le président veut jouer à l’impartialité, donc ils ont dilaté, et ce qui est plus dangereux dans cette technique de dilater une procédure, ce qu’ils demandent de récuser un président sans motif et ça, ça ne fait que retarder et depuis Labé ils continuent à faire souffrir ce préfet. Donc, pratiquement, moi je suis très déçu, parce que cette décision du président accédant à la demande de récusation au motif qu’il faut que le 1er président prenne la décision, n’a pas de base légale. L’article 742 indique que le président continue jusqu’à ce qu’une ordonnance vienne du 1er président », a réagi l’avocat d’El Hadj Safioulaye Bah.

Me Pépé Antoine Lamah, l’un des avocats d’El hadj Mamadou Bhoye Garambé Diallo, qui précise d’abord que le premier président de la cour d’appel, a déjà reçu la demande de récusation qu’ils ont formulée, estime que celui-ci va apprécier de façon souveraine.

« Si le 1er président estime que notre demande de récusation est fondée, il va y faire droit et s’il estime qu’elle est mal fondée, il va simplement la rejeter et revenir devant la même composition », déclare l’avocat qui, selon lui, reste confiant dans ce dossier, car dit-il, il est solide comme du béton.

Il faut rappeler que le préfet de Labé, est mis en cause dans ce dossier pour abus d’autorité.

Alhassane Djigué

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top