A LA UNE

Elhadj Ibrahima Diallo, patron du syndicat des commerçants : «Je n’accompagne personne pour une grève en fermant les magasins» (Entretien exclusif)

 

Des voix ne cessent de s’élever pour dénoncer l’augmentation du prix du carburant à la pompe en Guinée. Dans un entretien exclusif accordé ce jeudi, 26 juillet 2018 à la rédaction de Mosaiqueguinee.com, le Secrétaire général du Syndicat des commerçants de Guinée, Elhadj Ibrahima Diallo, a livré la position de son organisation.

 «L’augmentation du prix du carburant de 25%, je trouve que c’est trop. Je suis contre cette augmentation. Moi j’étais pompiste en Côte d’Ivoire. Une augmentation ne se fait pas comme ça. Je suis très touché. Ce n’est qu’en Guinée d’ailleurs, que l’essence et le gasoil se vendent au même prix. Et dans tout ça, le train de vie de l’Etat est énorme », entame-t-il.

Malgré qu’il soit contre cette augmentation, le  Syndicat des commerçants de Guinée ne s’est associé à aucune manifestation. Pour notre interlocuteur, la raison est simple.

« Les commerçants doivent avoir leur propre position.  Quand on dit syndicat des travailleurs, ceux-là défendent les employés qui sont payés par mois. Mais le commerçant, c’est quand il vend qu’il obtient quelque chose. Quand l’Etat viendra pour réclamer les taxes, il ne demandera pas si vous avez grevé ou pas. Donc ce que je veux dire, ce sont des syndicats différents. Nous, nous protégeons l’intérêt des commerçants. Quel que soit le problème, il faut que nous vendions pour nous en sortir. Tout peut être réglé par la négociation, sans que les boutiques et magasins ne soient fermés. Je n’accompagne personne pour une grève en fermant les magasins», affirme-t-il.

Répondant à la question liée à la flambée des prix au marché, Elhadj Ibrahima Diallo a fait savoir qu’il n’y a pas une autre alternative pour les commerçants.

« Si le carburant monte, forcément tous les prix vont changer un peu. Ils ont augmenté 25% sur le litre. Il faut reconnaître que c’est trop. Dans cette situation tout le monde va subir les conséquences. Le prix du carburant a fait augmenter le transport et cela se répercute immédiatement sur les prix des denrées» indique-t-il.

Abdourahamane Diallo

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top