A LA UNE

Déterminés à faire fléchir le Gouvernement, syndicats et société civile décident de faire front commun

Malgré toutes les tentatives de menace et de dissuasion, l’inter-centrale syndicale, radicalement opposée à la mesure du gouvernement relative à la revue à la hausse du prix du carburant, décide désormais de signer un protocole d’accord avec la société civile guinéenne.

A l’unisson, ces deux entités font chorus et sont décidées à faire fléchir le gouvernement Kassory qui continue de camper en ayatollah.

Rencontré à la bourse du travail, au sortir d’une réunion avec les centrales syndicales venues manifester leur solidarité au combat mené, le secrétaire général adjoint de la CNTG, indique : « Nous voulons mettre en place le mouvement syndical guinéen qui va regrouper l’ensemble des centrales syndicales reconnues de notre pays. Mais aussi mettre en place une plateforme avec les organisations de la société civile, donc un projet de partenariat, a été proposé par l’inter-centrale. Mais vu que les informations n’ont pas bien circulé et les responsables de certaines plateformes, n’ont pas eu l’information à temps, donc cela a été reporté pour demain à midi », explique Mamadou Mansaré.

Forte désormais de l’implication des structures syndicales de l’aéroport, qui sont d’ailleurs venues leur témoigner leur solidarité, suite à l’avis de grève qu’elles ont émis hier, les centrales CNTG et USTG, se montrent davantage inflexibles.

« La grève continue, et l’espace aérien va être fermé suite à l’avis de grève des services aéroportuaires. Donc, le gouvernement a intérêt rapidement à écouter le cri du peuple », nous a-t-il confié.

A noter que les syndicalistes arrêtés dans la région de Labé, suite à cette crise, ont été libérés.

Alhassane Fofana

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top