A LA UNE

Forces sociales de Guinée : Ahmed Sékou Traoré dénonce des esprits malicieux et met en garde…

Les forces sociales de Guinée, qui continuent de se battre tant bien que mal contre l’augmentation du prix du carburant à la pompe, semblent, visiblement, baisser pavillon, ces derniers jours.

Dans un entretien accordé à notre rédaction, ce vendredi, 27 juillet 2018, Ahmed Sékou Traoré, a dénoncé ce qu’il a appelé des ‘’esprits malicieux’’, qui, selon lui, tiennent des réunions secrètes pour tenter de s’approprier de leur mouvement commun. Il les met en garde.

« Il y a des esprits malicieux qui sont en train de se développer au sein des forces sociales. Au moment venu, nous n’hésiterons, aucun instant, de sévir. Ces personnes qui se prêtent à ces petits jeux, de travailler avec les futurs leaders politiques qui sont en train de faire des manipulations, pour s’approprier des forces sociales, se trompent. Depuis hier, il y a un certain nombre de personnes qui sont en train de d’amener les réunions des forces sociales dans des petits trous. Je les mets en garde et nous les attendons de pied ferme », a averti cet activiste de la société civile.

Par rapport à une éventuelle signature de partenariat entre l’inter-centrale CNTG-USTG et le forces sociales, annoncée, ce samedi, à la bourse du travail, Ahmed Sékou Traoré, se montre confus et prédit une division.

« Je ne sais en quoi nous signons un partenariat. La société civile, c’est des organisations qui s’occupent d’une corporation spécifique. Soit, c’est des agriculteurs, soit des artisans, etc. De l’autre côté (le syndicat NDLR), c’est la défense des travailleurs dans les entreprises publiques ou privées. Une telle signature favorise une division latente. Il arrivera des moments où certains diront, on était avec vous, mais maintenant, on ne l’est plus. Cet esprit de division va naître, il ne faut pas que nous rentrions dans un esprit belliqueux », a conseillé ce membre des forces sociales de Guinée.

Il faut rappeler que la dernière marche programmée par ce mouvement, jeudi, n’a pu avoir lieu.

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top