Actualités

Situation des guinéennes de Koweït : des efforts sont en train d’être fournis, rassure l’ambassadeur

Depuis un certain temps, un trafic d’être humain notamment des jeunes filles et dames, s’effectue entre la Guinée et le Koweït via un réseau encore inconnu.

Des filles avec le rêve de découvrir d’autres cieux s’embarquent dans un voyage dont elles ne connaissent point l’issue.

L’ambassadeur de Guinée au Koweït, joint au téléphone par nos confrères de la radio Espace ce matin, a expliqué comment son équipe et lui sont en train de fournir des efforts pour expédier toutes celles qui souffrent encore dans ce pays.

« À ce jour, nous avons reçu et assisté 145 guinéennes qui sont passées par l’ambassade et qui ont pu rejoindre le bercail grâce à notre appui. Présentement, nous avons 20 autres filles qui sont dans le centre d’hébergement qui, après avoir découvert les conditions de travail au Koweït, ont cherché à regagner le pays », explique Mamady Traoré, ambassadeur de la Guinée au Koweït.

Ce centre est créé par l’État koweïtien pour assister ces filles, ajoute le diplomate. Mais, continue-t-il, le retour au pays est soutenu par des sponsors auprès desquels des démarches sont effectuées dans ce sens.

« Hier à 3h, 3 de nos sœurs, ont été mises dans l’avion pour rentrer. Parmi elles, figure une guinéenne qui a des problèmes mentaux (…) En principe, ce sont des bureaux qui les ont recrutées, qui doivent se charger de leur retour au pays. Mais nous démarchons auprès des sponsors pour faciliter leur retour », ajoute-t-il.

Selon l’ambassadeur, certaines filles guinéennes au Koweït, malgré tout ce qui raconte, sont dans de bonnes conditions.

Celles qui sont victimes de maltraitance dans leurs lieux de travail, sont accueillies, écoutées et assistées par l’ambassade pour leur retour au pays.

A noter que malgré ces réalités auxquelles sont confrontées de nombreuses guinéennes, bien d’autres sont tentées par cette expérience.

Ces candidates sont prêtres à braver toutes sortes d’obstacles pour rejoindre le Koweït.

Mohamednana Bangoura

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top