Actualités

Abou Dioumessi, enseignant chercheur après une mission de réconciliation à  Kouroussa (interview)

C’est une triste réalité  ! En Guinée,  la politique a infesté les bonnes moeurs en divisant des communautés qui avaient des relations séculaires importantes. Le constat est plus regrettable à  l’intérieur du pays où les habitants  d’une même localité qui vivaient dans une  cohésion parfaite se font la guerre pour des raisons d’appartenance politique . C’est pour améliorer cette situation à Kouroussa notamment, que les fils ressortissants  de cette ville initient des actions de sensibilisation dans le but de réconcilier les populations .

Abou Dioumessi, juriste et enseignant-chercheur, était tout récemment à Kouroussa pour une campagne de sensibilisation et de réconciliation. Il dit avoir réussis sa mission grâce à l’implication de tous les partis politiques et la notabilité de la ville.  

A son retour à Conakry, il a accordé une interview à notre rédaction au cours de laquelle il a tout dit sur sa mission.

Lisez !!!

Vous avez récemment fait une tournée pour faire la promotion de la paix dans la préfecture de Kouroussa. Dans quel esprit cette activité a-t-elle été menée ?

Je vous remercie de m’avoir donné l’opportunité de m’exprimer sur un sujet aussi important que la promotion de la paix et de la cohésion nationale dans notre pays.  De nos jours, la ville de Kouroussa, à l’instar de toutes les contrées de notre pays, est ethniquement cosmopolite. C’est au regard de cette situation que certains cadres dynamiques de cette ville ont décidé de s’impliquer activement dans l’organisation d’une série d’activités dans le but de faire promouvoir la paix, la tranquillité et la cohésion sociale entre les différentes couches sociales de la ville.  

Il faut par ailleurs signaler que la concrétisation de cette activité a été rendue possible grâce à l’implication de M. Lanfia TOURE (le Directeur chargé des marchés de fournitures et de prestations intellectuelles, contrôle des procédures de passation des marchés à l’ACGP ) qui a choisi le collectif des partis politiques y compris ceux de la mouvance pour parrainer l’évènement.

Ce choix parmi tant d’autres, se justifie par le fait qu’il est un acteur très actif dans l’accompagnement des communautés à la base pour l’impulsion et le renforcement de paisibles rapports de voisinage inter-communautaires à Kouroussa. Donc cette activité salutaire était une façon de promouvoir auprès des communautés à la base la paix et la cohésion sociale.

Que peut-on retenir de cette activité ?

La réalisation de cette activité a été couronnée d’un grand succès dans la ville de Kouroussa. Elle a révélé à quel point la population de Kouroussa soutient  l’esprit d’apaisement dans lequel les différentes communautés y cohabitent.

Il s’agit là des types événements à encourager dans les différentes contrées de notre nation car il n’y a pas de développement sans paix.  Je crois que c’est le lieu de remercier M. Lanfia TOURE qui a bien voulu accepter de répondre favorablement à l’appel des organisateurs de cette action de sensibilisation qui cadre parfaitement avec l’esprit des populations de la Kouroussa.

Quelles sont les perspectives  ?

Cet événement a été très apprécié par les populations à la base. C’est pourquoi, M. Lanfia TOURE qui assure la prise en charge financière de toutes les activités s’inscrivant dans le cadre de son déroulement a décidé de l’étendre à l’ensemble des sous-préfectures de la ville de Kouroussa. Cette extension des activités qui sera pilotée par le mouvement « Lanfia TOURE pour la Paix », va s’accentuer sur la promotion des valeurs de tolérance et la solidarité entre l’ensemble des citoyens guinéens.

Propos recueillis par LM Cissé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top