Actualités

AS Traoré sur l’affaire Dr Ousmane Kaba : «toujours porter plainte, on risque de se faire passer pour des ridicules»

La plainte de la Cellule du Balai citoyen de Guinée contre Dr Ousmane Kaba, divise l’opinion. Beaucoup comme celui qui est accusé, n’apprécient pas cette démarche. D’autres y voient moins de chance que la procédure puisse prospérer. 

Si le bâtonnier, Me Mohamed Traoré, sur sa page Facebook, relève que cette plainte n’a que peu de chance de prospérer, l’activiste de la société civile, Ahmed Sékou Traoré, estime qu’elle est inopportune. «Une organisation de la société civile s’est attaquée à Dr Ousmane Kaba et a porté plainte. Je crois qu’on doit beaucoup se méfier. Ce n’est pas un sport quotidien. Toujours porter plainte, on risque de se faire passer pour des ridicules. A force de vouloir se mêler de tout, on risque de jouer le jeu des politiques alors que nous sommes de la société civile. C’est pour cela que je voudrais que la société civile soit très prudente», a mentionné l’activiste dans un entretien dans les locaux de Mosaiqueguinee.Com.

Parlant de l’accusation de régionalisme et d’ethnocentrisme qui pèse contre Dr Ousmane Kaba, Ahmed Sékou Traoré, relativise. Pour lui, même s’il s’était avéré que Dr Ouamne Kaba a tenu les propos qu’on colle à ce dernier, ce n’est pas un crime absolu  qu’un député défende la population d’une circonscription donnée.

«Les députés ont pour rôle de défendre la cause des citoyens de leur circonscription électorale. Etant de la grande circonscription de la Haute Guinée, je trouve pertinent qu’il défendre la cause de cette circonscription. Même s’il a un devoir de rédévabilité face à toute la nation parce qu’il est député pour tout le pays », dit-il.

Ahmed Sékou Traoré, rappelle plus loin que ce n’est pas la première fois de voir Dr Ousmane Kaba défendre la Haute Guinée, rappelant la lettre ouverte que ce dernier avait adressée avec deux autres cadres, au Président de la République, suite au discours jugé anti-malinké de ce dernier au siège du RPG ARC.

«Maintenant, à aller dire qu’il est en train de se positionner par rapport à une éventuelle lutte ethnique, c’est autre chose. Cela peut être une diffamation ou une façon de le combattre… », conclut notre interlocuteur.

Thierno Amadou M’Bonet Camara (Rescapé n04)

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Momo

    7 août 2018 at 12 h 33 min

    Il n’y a pas de nombre défini pour porter plaintes dans les violations des textes du pays. Il faut juste éviter d’être partial. Du premier magistrat au dernier citoyen, nous sommes tous égaux selon nos textes et il faut qu’il soit ainsi. Un Premier Ministre qui encourage les citoyens à soutenir le Président de la République car, « ils sont de la mème région d’origine que ce dernier ». C’est aussi grave que les dires de Dr. Kaba. Réécoutez le JT du 23 juillet 2018 de la RTG Koloma. J’en ai honte !!!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top