A LA UNE

Contentieux électoral : mouvance et opposition trouvent un compromis, suspendant les manifestations

Six mois après la tenue des élections locales en Guinée, la mouvance présidentielle et l’opposition viennent de trouver un compromis pour enfin installer les exécutifs communaux.  L’accord a été signé tard dans la soirée de ce mercredi, 08 août 2018, après plusieurs heures de discussions.

Au sortir de la rencontre, ce fut d’abord le tour du président du groupe parlementaire RPG Arc-en-ciel de prendre la parole pour revenir sur le contenu de l’accord.

«Du contentieux électoral : les deux parties conviennent de concéder à l’opposition la désignation des présidents des conseils de quartiers et de districts dans les 26 quartiers et districts réclamés par l’opposition et dont la liste est annexée au présent document. La désignation des maires des communes rurales de Wendekenema, Bignamo, Diasso, Kindoye, Mafara et Bissikirima et du maire de la commune urbaine de Kindia. Quand à la mouvance,  de lui concéder la désignation du maire de la commune urbaine de Dubreka », a relaté l’honorable Amadou Damaro Camara.  Concernant la capitale Conakry, les parties ont convenu d’élire les exécutifs de quatre autres communes urbaines, à savoir Matoto, Matam, Ratoma et Dixinn conformément aux dispositions légales.

Pour sa part, Cellou Dalein Diallo a indiqué que l’opposition veillera à l’application intégrale du présent accord. Il a, par ailleurs, invité ses militants à suspendre la marche de ce jeudi.

«Les résultats auxquels nous venons de parvenir, ne sont pas toujours satisfaisants par rapport à toutes les revendications qu’on a portées. Mais nous avons accepté qu’une solution politique soit trouvée au contentieux électoral. Ce qui est important ce qu’aujourd’hui il y a un accord. On a récupéré les quartiers dans lesquels on a gagné. A un moment donné, il faut sortir de la crise. Je voudrais donc demander à l’ensemble des militants, d’accepter ce compromis et de rester mobilisés pour continuer le combat. Nous allons veiller à ce que ce document soit appliqué dans son intégralité. Compte tenu donc de ces engagements, nous demandons à nos militants de suspendre nos manifestations», a indiqué le chef de file de l’opposition.

Concernant l’assistance financière aux victimes, prévue dans les accords politiques, l’opposition a été informée de l’existence d’une ligne budgétaire dans la loi de finances rectificative 2018 et les deux parties ont convenu de diligenter cette assistance.

La libération des détenus politiques a également connue des engagements de la part de la délégation gouvernementale.

Abdourahamane Diallo

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top