A LA UNE

Indiscipline et impatience à Linsan : le ministre Naïté comme un beau diable pour soulager les usagers (Reportage)

Un embouteillage montre, des usagers qui s’impatientent, des conducteurs qui font preuve d’indiscipline, un ministre des Travaux Publics sous la pluie, aidant les forces de l’ordre à libérer la circulation… Tel était le constat ce dimanche, 12 août 2018 à Linsan.

Moustapha Naité a bravé les intempéries, fait des kilomètres à pieds, parfois à moto, dans des va-et-vient durant toute la journée et une bonne partie de la nuit pour parvenir à libérer la circulation.

Suite à la nouvelle montée du niveau des eaux sur le Konkouré, le passage des véhicules par la déviation est momentanément suspendu. Les travaux de reconstruction du pont venant de finir, le béton n’étant pas encore totalement résistant, seuls les véhicules légers et les camions dont le poids est inférieur ou égal à 40 tonnes sont autorisés à l’emprunter. C’est cette règle que certains cammionneurs veulent braver. Ce comportement et l’indiscipline avaient fini par bloquer tout passage, dans tous les deux sens.

«Nous sommes en train de mettre de l’ordre, de la discipline… Parce que ce que nous constatons réellement, c’est une indiscipline extraordinaire des camionneurs qui ne veulent pas respecter le poids. Mais nous nous efforçons à mettre la pression pour que chacun respecte le poids», a déclaré le ministre dans une interview accordée la nuit et sous la pluie non loin du pont de Linsan.

Selon Moustapha Naité, comme indiqué préalablement, tout ce calvaire pourrait prendre fin dans un bref délai. Puisque le pont pourrait être ouvert à tout type de véhicule, comme d’habitude, entre le 14 et le 22 août. Le ministre a tenu à en appeler à la patience de ceux qui ont des engins de plus de 40 tonnes et à la discipline des conducteurs autorisés à passer sur le pont.

«Si on a attendu deux mois pour la réalisation d’un ouvrage, qu’on soit patient davantage ne serait-ce que pour 48 ou 72 heures. Chacun voulant passer, personne ne voulant laisser le passage à l’autre, c’est ce qui nous amène à cette situation. Si chacun pouvait rester comme indiqué, je pense qu’on ne serait pas là aujourd’hui», a-t-il mentionné tout en tenant à remercier les forces de sécurité et de défense déployées sur le terrain.

Lorsque nous quittions les lieux, aux environs de 21 heures, le ministre et son équipe avaient réussi à libérer le passage et permis à beaucoup d’usagers de quitter enfin cet endroit. Moustapha Naité et sa « brigade » sont restés sur place jusque tard dans la nuit pour continuer à restaurer la discipline.

Thierno Amadou M’Bonet Camara

 

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Bella Barry

    13 août 2018 at 18 h 38 min

    Chapeau au Ministre comme un agent de la routiere, il canalisait , orientait les gens sous la pluie et Montait a bird dune moto taxi pour aller a des distances pour debloquer. Vraiment bravo.
    Il serais aussi souhaitable que le ministre du transport, de la Securite et du chef d’etat majort de la Gendarmerie soient sur les lieux. Mais sauf le commandant du camp de kindia etait a ses cotes.
    Bravo Moustapha et ce colonel que j’ignore le nom. Je vous ai vu a l’oeuvre.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top