Actualités

25ème session du comité de suivi de l’accord politique : plusieurs avancées actées

Le comité de suivi de l’accord politique du 12 octobre s’est réuni ce mardi, 14 août 2018, au ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.  Pour cette 25 ème session, il s’agissait pour les différentes parties, de prendre acte des avancées enregistrées ces dernières semaines.  Il s’agit notamment de l’accord politique trouvé entre la mouvance et l’opposition républicaine, le vote de la loi sur la CENI et le démarrage des travaux d’assainissement du fichier électoral.

Au sortir de la réunion, l’honorable Amadou Damaro Camara a parlé de ce qui va désormais suivre.  «Il y a eu des prévisions pour les indemnisations. Nous sommes très avancés sur l’étude des listes qui ont été déposées au niveau du comité. Nous prenons acte des accords signés entre l’opposition républicaine et la mouvance sur le contentieux électoral, qui est donc terminé. Et ce qui va suivre désormais, c’est l’installation des conseillers communaux pour que le travail puisse commencer», affirme-t-il.

Du côté de l’UFR, Dr Deen Touré a indiqué que les jeux d’alliance ont commencé pour passer dans les prochains jours à l’installation des conseillers communaux.

«La 25 ème session a conclu aujourd’hui que les différends électoraux qui ont surgi à la suite des élections du 04 février se trouvent aplanis, moi je dirais résolus. Parce qu’il y a eu des accords entre les partis politiques. Il s’agit maintenant de passer à l’exécution de ces accords. C’est-à-dire à la mise en place des exécutifs communaux. Et dans cet esprit, des jeux d’alliance ont commencé. C’est comme ça que l’UFR a signé une alliance avec le RPG. C’est comme ça que l’UFDG a signé un accord avec le RPG. Et c’est comme ça que ça se fera entre d’autres partis à la base», mentionne le président du groupe parlementaire Alliance républicaine.

A en croire Cellou Baldé de l’UFDG, des recommandations ont été faites pour la mise en oeuvre immédiate des conclusions de l’accord politique du 08 août 2018.

Il aurait été demandé au président du comité de suivi, le ministre Bouréma Condé, d’adresser des correspondances aux ministres de la Justice et du Budget pour respectivement diligenter la libération des prisonniers politiques, et l’inscription d’une ligne budgetaire pour les indemnisations dans la loi de finance rectificative.

Abdourahamane Diallo

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top