Actualités

Organisation des Journées internationales de la pêche artisanale : des querelles entre fédérations risquent de faire perdre la Guinée

L’an dernier, la Guinée a perdu l’opportunité d’abriter les journées internationales de la Pêche artisanale. Cette année, la Confédération Africaine  des Organisations Professionnelles de la Pêche Artisanale (CAOPPA) a décidé d’attribuer à Conakry l’organisation de cet événement continental du 19 au 21 novembre 2018 . Mais l’incompréhension entre acteurs locaux de la pêche artisanale, risque de faire perdre à la Guinée sa seconde chance.

Chacune des deux fédérations existantes revendique le droit d’organiser la rencontre. Il s’agit de la Fédération nationale des pêcheurs artisans de Guinée (FENAPAG), créée en avril 2013, et la Fédération Guinéenne de la Pêche Artisanale (FEGUIPA) créée il y a à peine un mois.

«Si ce n’est pas avec notre fédération, ces journées ne seront pas organisées en Guinée,  je vous le promets», a déclaré Sekouba Conté, parlant au nom de la FENAPAG.

«Nous sommes les anciens. Depuis avril 2013, nous avons notre agrément. Dans l’article 2 de l’agrément, il est dit que c’est pour une durée de trois ans, renouvelable. Au cas où vous ne renouvelez pas après les trois ans, ça devient caduque. Nous avons renouvelé et on a reçu un autre agrément. La même administration signe un document et donne un autre agrément à une nouvelle fédération qui est la FEGUIPA, en août 2018. Cette fédération a subitement écrit à la CAOPPA (Confédération Africaine  des Organisations Professionnelles de la Pêche Artisanale) pour dire que c’est leur structure qui va organiser ces journées. Mais c’est impossible devant nous qui sommes les anciens. Le ministre des Pêches finira par parler. Dans tous les autres pays, il n’y a qu’une seule fédération»,  explique-t- il.

Notre interlocuteur s’est aussi adressé aux autorités gouvernementales qui, selon lui, doivent jouer leur rôle.

«Nous ne voulons pas perdre cette année aussi mais il faut que les autorités décident pour dire la vérité. Sinon tout ce qui arrivera sera de leur responsabilité», a prévenu Sékouba Conté.

A noter qu’une délégation de la CAOPPA séjourne actuellement en Guinée. Elle tente de voir clair dans cette cacophonie et d’y trouver une solution.

Aissata Barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top