Actualités

Alliances communes/l’UFR et les soupçons d’avantages : Goyo Zoumanigui, botte en touche

La 3ème force politique de Guinée, s’est vu obligée ce week-end de réagir à des interrogations soulevées par des médias de la place notamment le nôtre, au sujet d’un document que nous avons publié, 48 heures plutôt, intitulé ‘’ principe de négociations’’, et qui, selon des sources, aurait servi de pierre angulaire aux discussions ayant abouti à un accord de partage d’un certain nombre de communes urbaines et rurales, entre cette formation politique et le RPG-Arc-en-ciel.

Sur les dessous de cet accord de partage passé entre les deux partis, sans avoir rien affirmé, sur la base de ce document, nous nous posions les questions suivantes :

-qu’est-ce qui a bien pu motiver l’UFR à choisir d’aller avec le RPG-Arc-en-ciel au détriment de l’UFDG ?

-si ce document a prévalu dans les négociations ayant abouti au dit accord de partage, l’UFR a-t-elle obtenu du RPG-Arc-en-ciel, ce qu’elle a demandé ?

Il n’en fallait pas plus pour que le sujet s’invite au cœur de l’AG du parti de l’ancien premier ministre Sidya Touré, ce samedi 18 août.

Dans un entretien réalisé par notre reporter, au sortir de cette AG, un des hauts responsables du parti, en l’occurrence monsieur Bakary Goyo Zoumanigui, s’est dit surpris de cette information avant de la rejeter en bloc.

« Je suis la deuxième personnalité de l’UFR, je suis le fondateur du parti. Si quelque chose comme ça devait se produire, je serai informé. Je ne sais pas où se trouvent ces huit pickups dont on parle, je ne sais pas où sont tombés ces trois milliards de GNF, parce que nous avons un compte que j’ai ouvert sous ma signature à Ecobank, vous pouvez donc vérifier là-bas s’il y a eu une somme de trois milliards, qui est tombée là-bas. C’est à dire qu’il y a des informations qui fusent…Quand vous avez une information du genre, faites tout pour connaitre la source, parce que moi je la rejette, si vous y croyez donnez-moi la preuve que ça existe. Et moi, je vous réponds que c’est archi-faux », explique le fondateur de l’UFR.

Voilà qui est dit ! C’est la parole du parti face à des interrogations que s’est posées notamment notre média.

Encore une fois, à aucun moment, nous n’avons affirmé que l’UFR a effectivement reçu 3,7 milliards de frais de campagne remboursés, huit pick-up et d’autres avantages politiques en termes de quotas de communes à diriger.

Nous y reviendrons !

Alhassane Fofana

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top