Actualités

Madina à la veille de la fête : derrière l’engouement, se cache une amertume

Les musulmans de Guinée s’apprêtent à célébrer l’Aid El-Kebir ou Fête de tabaski, ce mardi 21 août 2018. A Madina, le plus grand centre de négoce de la capitale, marchands ambulants et piétons se frayent difficilement un chemin. Les lieux n’ont rien perdu de l’affluence habituelle.

Mais malgré cette affluence, malgré le brouhaha, beaucoup de vendeurs se plaignent. Sous un hangar de fortune, Nana Sylla, vendeuse d’articles de maquillage ne cache pas son état d’âme. « Il y a bien  sûr  du monde mais il n’y a pas d’achats, la fête  précédente, on avait pu écouler quelques articles  mais cette fois, ça ne va  vraiment pas », témoigne-t-elle.

Comme chaque année, les commerçants ne sont pas les seuls à se plaindre. Les acheteurs dénoncent également une flambée des prix au marché. Rencontré  devant une boutique  de textile, Mohamed Diané a estimé que cette flambée des prix est due à l’augmentation du prix du carburant à la pompe.

« Je suis venu acheter un bazin pour mon père mais le prix n’est pas du tout abordable. Et moi j’affilie ça à  l’augmentation du prix du carburant et l’augmentation des taxes« , a-t-il mentionné.

Comme la fête de Tabaski rime avec belles tenues, la plupart des clients que nous avons rencontrés ont invité leurs coreligionnaires à accepter la situation.

Hadjiratou Bah

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top