Actualités

Simbaya 2 : échauffourées suite à la mort d’un jeune pourchassé par la police

Un jeune d’une vingtaine d’années a perdu la vie par noyade jeudi au quartier Simbaya 2, dans la commune de Matoto. Selon des informations recueillies par notre reporter, ce sont des agents du commissariat central de police de Matoto qui ont pourchassé des jeunes qui étaient assis au bord de la mer. Effrayé, la victime s’est jetée à l’eau.  L’un de ses amis que nous avons trouvé sur place, visiblement en colère, est revenu sur les faits.

«C’est hier à 16h, que des policiers armés, relevant du commissariat central de Matoto sont venus pour investir notre quartier. Ils ont trouvé des jeunes assis, qui ne fumaient même pas de la drogue. Dès que ceux-ci les ont vus, il ont eu peur et l’un d’entre eux est tombé à l’eau. Il y a un de nos petits qui est mort, parce qu’il ne savait pas nager. Un policier avec son arme était là, arrêté, le menaçant de le tuer s’il remonte. C’est à 9h que nous avons retrouvé le corps du jeune >>, a-t-il expliqué, sous couvert de l’anonymat.

Du côté des autorités du quartier, tout le monde se dit également choqué. Kaba Djibril, responsable de la jeunesse du quartier Simbaya 2 (en image) dit en avoir marre.  «J’invite les autorités à comprendre que désormais, il ne faut pas agir avec la force contre la jeunesse, surtout au bord de la mer. Une personne qui a pris la fuite devant vous, avec la peur pour se jeter à l’eau, il faut le sauver. Ce qui s’est passé est choquant. Ce jeune était un citoyen comme cet agent qui a braqué l’arme pour le voir se noyer. Il faut qu’ils (agents de police Ndlr) arrêtent ça. On en a marre maintenant», indique-t-il.

Il y’a dix ans de cela, un autre jeune avait trouvé la mort dans les mêmes circonstances, à en croire le responsable de la jeunesse dudit quartier.

Une récidive qui est venue mettre l’huile sur le feu. Toute la matinée, des échauffourées entre forces de sécurité et jeunes remontés,   ont été enregistrées. Plusieurs personnes ont d’ailleurs été interpellées.

Abdourahamane Diallo

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top