A LA UNE

Inspection des immeubles en chantier : une quinzaine de constructions non autorisées à Kaloum

La Commission d’inspection des immeubles en cours de réalisation ou de rénovation dans la capitale, était face à la presse ce vendredi, 24 août 2018 au département de la ville et de l’aménagement du territoire. Il s’agissait pour elle, de faire le point des chantiers inspectés dans la commune de Kaloum. Trente-six immeubles ont été au total inspectés. Parmi eux, vingt-un sont autorisés et quinze autres ne le sont pas.

Après avoir fait cas du constat sur le terrain, Dr Fama Camara, Directeur national de la construction, du logement et du cadre de vie, s’est prononcé sur ce qui sera fait dans les prochains jours.

« Parmi les 21 immeubles autorisés, la commission va proposer au ministère de tutelle la réouverture de ces chantiers. Mais sous réserve que le maître

des membres de la commission

d’ouvrage fasse un engagement de se mettre en règle vis-à-vis de la supervision de leurs chantiers. Maintenant, les quinze (15) autres qui ne sont pas autorisés, nous allons continuer l’investigation au cas par cas. Nous verrons si certains de ces chantiers peuvent être remis dans les règles, en se dotant du permis de construire et en faisant en sorte que le système de suivi soit rétabli. Les autres qui ne sont vraiment pas dans les règles de l’art, c’est-à-dire qui présentent des anomalies très importantes, on va certainement proposer au ministère l’arrêt définitif des travaux et pourquoi pas leur démolition », a-t-il indiqué.

Moussa Camara, de l’ordre national des ingénieurs de bâtiments et travaux publics, membre de la commission, a estimé qu’une large sensibilisation doit être menée.

« Il y a certains chantiers qui n’ont même pas d’ingénieur. Parfois on trouve des ingénieurs ou des architectes, mais qui ne sont pas membres des ordres professionnels. On veut sensibiliser les propriétaires d’immeubles en chantier afin qu’ils aient des contrats dûment signés avec des bureaux d’études, avec les architectes et les ingénieurs. Parce que, pour construire un bâtiment multi-etagé, nous devons faire la topographie. Après,  l’architecte propose les plans et l’ingénieur fait le calcul structural», souligne-t-il.

Après la commune de Kaloum, la commission d’inspection entend effectuer le même travail dans les autres communes de la capitale, mais aussi celles de l’intérieur du pays.

Abdourahamane Diallo 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top