Actualités

Remise de la politique culturelle au Chef de l’Etat : Alpha Condé plaide pour la valorisation de la culture des ethnies minoritaires

La nouvelle politique culturelle nationale élaborée par le ministère en charge de la Culture et du Patrimoine Historique a été solennellement remise au président de la République ce mercredi 12 septembre 2018. C’était à l’occasion d’une cérémonie organisée à cet effet au palais du peuple en présence de plusieurs membres du gouvernement, de présidents d’institutions républicaines et de diplomates accrédités.

Dans son discours de circonstance, Alpha Condé qui dira qu’un peuple est ce qu’est sa culture, a plaidé pour la valorisation des minorités culturelles de la Guinée.

« Nous devons montrer au monde entier que nos différences ethniques et autres, loin d’être un handicap, sont une chance. Car nous devons nous enrichir de nos différences. (…) Nous sommes fiers de Sory Kandja, nous sommes fiers de nos joueurs de cora, de tam-tam, de nos gnamakala,… Ce que je souhaite, que le ministère soit à l’écoute et au contact de ces différentes populations. Que toutes ces cultures soient valorisées et surtout les cultures de certains peuples minoritaires aujourd’hui. Je vais parler des bagas. Faisons en sorte que cette culture, l’une des plus grandes, ne disparaisse pas, parce que avalée par d’autres ethnies. C’est la même chose pour la culture des koniagui à Koundara et d’autres cultures. Voilà ce qui revient au ministère de la Culture : valorisez toutes ces cultures même si elles ne concernent que dix personnes », a lancé le chef de l’Etat.

Cette politique culturelle nationale dont des copies ont été données également aux présidents d’institutions républicaines et diplomates présents, est un document de 150 pages.

Selon le ministre de la Culture, des Sports et du Patrimoine Historique, Sanoussy Bantama Sow, ce document est « totalement inspiré des valeurs culturelles de la Guinée et comprend deux parties ».

La première partie fait l’état des lieux du secteur de la culture en Guinée de la période pré-coloniale à nos jours, et la deuxième, porte essentiellement sur la nouvelle politique culturelle nationale.

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top